Ce mercredi sort en salle une nouvelle adaptation cinématographique de « Gatsby le Magnifique » avec Leonardo Di Caprio et Tobey Maguire. L’occasion pour nous de revenir sur une époque qui n’a pas toujours été tendre avec le cocktail, qui lui fut même presque fatale : la Prohibition. Contrairement à ce que vous avez peut-être entendu à droite et à gauche, ce n’est pas lors de la Prohibition que les cocktails ont été inventés pour masquer le goût des mauvais alcools : il suffit d’ouvrir un bouquin de Jerry Thomas ou de Harry Johnson pour voir que des recettes de cocktail, il en existait déjà un bon paquet bien avant la Prohibition. Bien au contraire, le manque de produits de qualité a gravement nui à l’imagination des barmen, et peu de cocktails créés à cette époque sont passés à la postérité, si ce n’est ceux qui ont été inventé en Europe.

Copyright Cocktailia

Il y en a quand même quelques-uns qui ont sauvé les meubles, et certains cocktails de la Prohibition méritent toute notre attention. Cette semaine sera la semaine des cocktails de la Prohibition, avec une recette soigneusement choisie par CocktailMolotov qui vous sera proposée chaque jour. On commence aujourd’hui avec le Last Word :

Last Word

  • 2,5 cl de gin
  • 2,5 cl de Chartreuse Verte
  • 2,5 cl de Maraschino
  • 2,5 cl de jus de citron vert

Créé à Détroit au début des années 20 au Detroit Athletic Club, c’est le comédien Frank Fogarty qui l’introduit plus tard à New York. C’est certainement lui qui lui a donné son nom : Fogarty était connu pour sa répartie et sa façon bien à lui d’avoir toujours le « dernier mot » (Last Word en anglais, je sais qu’il y en a qui ne suivent pas.) Ce cocktail est malheureusement tombé dans l’oubli jusqu’en 2004, quand Murray Stenson du Zigzag Cafe redécouvre la recette. Il y a eu par la suite un véritable engouement pour ce cocktail dans la région de Seattle et de Portland avant de s’étendre à toute la communauté mixologique. C’est d’ailleurs une des recettes les plus revisitées : Final Ward et Pete’s Word pour ne citer que ces deux-là (que je vous recommande d’ailleurs tout autant que la version originale).

Fraîcheur, acidité, légèreté, et ce petit goût de mystère ajouté par le Maraschino, tout y est. Un must-drink.


6 Comments

ollieric · 09/09/2014 à 21:13

Bravo pour cet article!
Avez vous d’autres recettes de cocktail prohibition par exemple à base de whisky ou cognac?
Merci beaucoup

    CocktailMolotov · 05/10/2014 à 20:50

    Comme expliqué dans notre série d’articles sur la Prohibition, cette période est très difficile pour les cocktails, puisqu’il était quasiment impossible de se procurer de l’alcool de bonne qualité. Recherchez-vous ces recettes par curiosité ou dans le but de les déguster ?

nicolas · 17/10/2014 à 14:51

Le final ward est à mon goût bien supérieur au Last Word, il gagne en complexité.

    CocktailMolotov · 17/10/2014 à 15:17

    Tout à fait d’accord pour la complexité, je trouve que le rye « unifie » les goûts, alors que l’on ressent les différentes couches dans un Last Word. Mais moi mon petit chouchou c’est le Pete’s Word !

nicolas · 17/10/2014 à 15:37

Pas encore testé le Pete’s Word, j’ai quelques tournés à la maison, mais trop haut de gamme pour les passer en cocktail. Peut-être qu’avec un talisker 10 ans ? Plus fumé que tourbé certes, mais cela devrait le faire.
Le last word reste excellent, mais manque de profondeur, cocktail d’été.

NB : (on peut recevoir des notifications de réponse sur les commentaires de blog ?)

martial · 06/09/2016 à 09:15

J’ai essayé deux pete’s word hier. Un avec du laphroaig 10 ans qui était déjà très bien et un autre avec un laphroaig 10 ans CS red stripe qui était tout bonnement sublime. Après, il y a aussi le fait que j’ai mis les glaçons dans le shaker en dernier pour le premier cocktail (laphroaig 10 ans normal) et avant pour l’autre. Ce qui donne un produit beaucoup plus dilué pour le cocktail fait avec le red stripe, cela le rend moins rentre dedans(moins tourbé) et nettement mieux équilibré (après, le red stripe est nettement meilleur aussi qu’un 10 ans sauf si on prend un vieux laphroaig 10 ans des années 60 ou 70)

Il faudra que j’essaie avec d’autres single malt pour voir ce que cela donne(y compris des non tourbé même si j’ai des doutes sur le résultat)

Laisser un commentaire

Articles similaires

Les ingrédients indispensables

Comment faire du sirop de pêche

En ce moment il fait super chaud. Tellement chaud que je n’ai même pas envie de voire de boissons alcoolisées. Pour tout vous dire, j’ai même acheté des bières sans alcool ! C’est plus fort Lire la suite…

Articles satiriques

Brexit Cocktail

Si vous aussi vous avez suivi avec assiduité le feuilleton Brexit, qui ne prendra effet que dans un futur plus ou moins lointain… Si votre bouche était ouverte et que votre langue pendait, vous, absorbé Lire la suite…

Les ingrédients indispensables

Le sirop d’orgeat – Comparatif de sirops, recette express et cocktails !

Les plus jeunes sont habitués au sirop de menthe, qui a le goût de menthe, au sirop de fraise, qui a le goût de fraise… mais l’orgeat, quel goût ça a ? L’histoire veut que Lire la suite…