Le Manhattan

Encore un grand classique négligé alors qu’une variation méconnue comme le Burlington a sa propre vidéo ! Tout comme le Jack Rose, il fait partie des « 6 basics cocktails » de David Embury dans son fameux The Fine Art of Mixing Drinks (lien affilié).

Même s’il est communément proposé à base de bourbon (beaucoup plus facile à trouver, il est vrai), la vraie recette demande du rye whiskey (whiskey de seigle). Allez c’est parti !

Le Manhattan

Ingredients:

  • 60 ml de rye whiskey
  • 30 ml de vermouth douc
  • 3 dashes de bitter type Angostura

Instructions: Verser tous les ingrédients dans un verre à mélange. Recouvrir de glaçons et remuer à la cuillère. Verser dans un verre à pied type coupette.

Un Manhattan avec une vraie cerise au marasquin (et pas un de ces machins rouges fluos)

Comment faire du sirop de pêche

Des pêches cuisent dans du sirop

En ce moment il fait super chaud. Tellement chaud que je n’ai même pas envie de voire de boissons alcoolisées. Pour tout vous dire, j’ai même acheté des bières sans alcool !

C’est plus fort que moi, même sans alcool, il faut que je fasse un mélange. Alors j’ai cherché (pas trop longtemps quand même) à une boisson mélangée rafraîchissante et sans alcool. Et paf (ça fait des Chocapic), m’est venue l’idée de faire un thé glacé à la pêche.

Alors le thé glacé, c’est facile, vous jetez quelques sachets de thé dans un grand saladier à température ambiante pendant 3-4 heures, et à la fin vous rajoutez du sirop simple et quelques glaçons. Pourquoi du sirop simple ? Parce que ça se mélange mieux, j’avais pas envie de me faire chier à remuer mon thé pendant une heure jusqu’à que les grains de sucre daignent disparaître.

Pour le côté pêche c’est simple, vous achetez de l’arôme de pêche artificiel de chez … vous déconnez ou quoi, c’est CocktailMolotov ici, on fait ça bien ! J’ai donc fait du sirop de pêche.

Sirop de pêche
Sirop de pêche
Recette de sirop de pêche maison

Temps de préparation: 5 minutes

Cook Time: 1 hour

Yield: 50 cl

Ingredients:
  • 400 g de sucre en poudre
  • 40 cl d'eau
  • 4 pêches

Instructions

  • Versez dans une casserole l’eau et le sucre et remuez lentement jusqu’à dissolution du sucre (vous pouvez allumer à feu doux pour accélérer la chose, mais ça ne doit pas bouillir !)
  • Coupez les pêches en quartiers assez fins et mettez dans votre sirop   Si vous n’avez pas allumé le feu (Jean-Philippe Smet, sors de ce corps) tout à l’heure, c’est le moment
  • Laissez mijoter le tout (ça doit frémir mais ne jamais bouillir) pendant une heure
  • Pressez de temps en temps les pêches pour en faire sortir le jus Passez le tout au chinois et versez dans une bouteille Tadaaaa !

Le Cosmopolitan

good color of a cosmopolitan

Le mot Cosmopolitan ou Cosmo peut faire sourire, nom d’un cocktail souvent bu, rarement bien réalisé, la plupart des amateurs de cocktails glousseront lorsqu’ils entendront le mot au détour d’une conversation… Mais sachez que dans sa composition et s’il est parfaitement exécuté, c’est un cocktail qui a tout pour plaire.

Le Cosmopolitan est un classique moderne. Lancé comme test marketing pour Absolut Citron dans les années 80 (85 ou 86), Cheryl Cook a crée le cocktail lors du test à Miami. 3 recettes sont restées historiques en incluant celles de Dale DeGroff et Toby Cecchini. On vous propose également de réaliser votre propre vodka citron.

Histoires et recettes du Cosmopolitan Cocktail

La recette en version « beta« , avant que la recette devienne célèbre donc, faisait appel à du jus de cranberry pur, mais la couleur était trop sombre, pas assez féminine (pour reprendre Dale DeGroff), Cheryl Cook a donc décidé d’utiliser du Ocean Spray cranberry juice (qui ne contient par ailleurs que 25% de jus de canneberges concentré dans sa recette).

ocean-spray

Il est primordial d’utiliser une vodka citron (celle mentionnée au dessus ou Grey Goose citron par exemple) et pas une vodka simple qui donnerait potentiellement un cocktail trop « sec ».

Cosmo trop sombre (version beta)
Cosmo trop sombre (version beta)

Avant toute chose, il est important de vous fabriquer la vodka citron qui changera votre cocktail !

Cheryl Cook Cosmopolitan

« Absolut Citron, a splash of triple sec, a drop of roses lime and just enough cranberry to make it oh so pretty in pink, »

Absolut citron, un poil de triple sec (potentiellement un part pour 5 de vodka citron), une goutte de cordial de citron vert de chez « Rose’s », et juste assez de jus de cranberry pour rendre le verre girly… (J’ai fait des recherches pour ne pas traduire « si joli en rose »…)

Au shaker, servir dans un verre à martini.

Dale DeGroff, qui n’est donc pas l’inventeur de ce cocktail, travaillait à une amélioration/création de cette base de recette de Cheryl Cook. Proportions plus sympathiques avec du jus de citron vert frais et un équilibre amer/acide mieux maîtrisé.

Dale DeGroff Cosmopolitan
Dale DeGroff Cosmopolitan
Recette historique du Cosmopolitan par Dale DeGroff, amélioration de la toute première recette
Ingredients:
  • 4,5 cl de vodka citron
  • 1,5 cl de Cointreau
  • 3 cl de jus de cranberry
  • 0,75 cl de jus de citron vert
Instructions:
Au shaker, servir dans un verre à martini.

Garnish technique: Huile essentielle d’orange enflammée, pressez un zeste d’orange en direction du verre de service, avec une allumette entre les deux. Effet pyrotechnique garanti !

Frapper tous les ingrédients au shaker rempli de glaçons. Filtrer et verser dans un verre à cocktail. Flamber un zeste d’orange.

On voit que la proportion de cointreau varie, liqueur pas évidente à utiliser, on l’analyse sur Colada.

Toby Cecchini, barman talentueux et célèbre, travaillait également en parallèle de DeGroff à une recette similaire.

Toby Cecchini Cosmopolitan

  • 4,5 cl vodka citron
  • 2 cl Cointreau
  • 2 cl jus de citron vert
  • 2 cl jus de cranberry

Au shaker, servir dans un verre à martini.

Garnish : peau de citron vert.

BONUS: Comment réaliser une vodka citron ?

Si vous aussi vous avez une bouteille de vodka qui traine chez vous (n’utilisez pas des trucs trop dirty please !)

Mais ne voulez pas investir dans une bouteille de vodka citron qui ne vous servira que pour du Cosmo’.

Voici la solution:

Vodka Citron Maison

  • 1 bouteille de vodka (celle qui traine au fond de votre bar, derrière vos cognacs, gins et whiskies)
  • 1 orange
  • 1 citron

Retrouvez la recette détaillée en images de la vodka citron maison

Utilisez une rape de type « microplane », assurez vous de récupérer juste la peau de chaque agrume sans toucher à la partie blanche qui donne l’amertume. Mélangez le tout dans un récipient qui se ferme et laissez infuser l’ensemble au moins une semaine, en prenant soin de mélanger rapidement 1x par jour. Filtrez et embouteillez de nouveau. Votre vodka citron est prête !

On vous recommande d’essayer les deux dernières recettes de cocktail. De même, tentez le coup avec de l’Ocean Spray ou du jus de cranberry un peu plus concentré… Rien de tel que de réessayer la bonne version des (néo)classiques trop souvent massacrés.

Recette d’une parfaite limonade maison

Et oui… On se met à faire des articles avec des sous-titres à sensation !

Plus sérieusement, on attaque le mois de mai, premier week-end long pour les plus chanceux d’entre nous, il est temps de ressortir les glaçons, les citrons et de se préparer des long drinks !

La météo semble être de notre côté pour le moment…

Laissez dans les rayons les bouteilles de Sprite ou autre limonades parfois « artisanales » (acide citrique en poudre ouais… ouais…), les lecteurs du blog ont appris depuis longtemps à presser des citrons et à faire leur sirop de sucre, il est temps de mettre tout cela en application dans une boisson rafraîchissante et sans alcool…

Une limonade fait tout simplement appel à du citron, du sucre, de l’eau gazeuse.

Toutefois les conseils du cocktail s’appliquent ici et on prendra soin de presser son citron et de ne pas acheter de « pulco » ou autre fiole louche. De même, faites-vous un petit sirop de sucre plutôt que de mettre bêtement « une cuillerée à café de sucre » dans votre verre, qui aura du mal à se dissoudre lorsque soumis au froid des glaçons.

Pour le jus de citron, on va complexifier un tout petit peu le processus !

Je suis tombé sur des citrons très durs qui semblaient donner très peu de jus… Je me suis souvenu d’un conseil qui m’avait été donné par un grand homme (pas Maître Yoda)…

Lorsque vous vous trouvez face à des citrons récalcitrants et/ou si vous souhaitez développer des arômes un peu plus complexes, passez vos citrons au four pour environ 40 minutes à 100°C (ajustez en fonction du four). Laissez refroidir avant de les presser bien entendu, sinon beware au jus de citron bouillant !

Passons à la recette de la limonade !

Recette de la limonade

  • 3cl de jus de citron
  • 1,5cl de sirop de sucre
  • 8cl d’eau gazeuse

Assemblez le tout directement au verre, bien entendu pas besoin de shaker. Ajustez les quantités d’ingrédients en fonction de l’acidité souhaitée.

On vous encourage à ajouter un sirop de fruit maison pour un gout encore un peu plus complexe, tel qu’un bon sirop de grenadine homemade.

Alors bien entendu, CocktailMolotov oblige, on encourage fortement à « pimenter » un peu la recette… Ajoutez lui un bon six centilitres de gin, vous obtenez un Tom Collins Cocktail. Essayez la même recette avec du bourbon ou encore de rhum (on a un petit faible pour le rhum jamaïcain !) et prenez le soleil avec un cocktail qui ne pourra vous mettre que de bonne humeur !

Le Gin & Tonic

Ginebra y Tonica, para todo la familia !
Ginebra y Tonica, para todo la familia !

 

A l’heure où certaines journées ensoleillées et douces nous encouragent à passer de notre old fashioned à un bon Gin & Tonic rafraîchissant, j’en profite pour faire un court rappel sur le Gin & Tonic (pour le long rappel, faites confiance à l’ami F. Monti ici).

J’ai souvenir d’un temps où je buvais des « gintos » en observant un ratio 1 pour 1 entre le gin et tonic (bouhouhou, je le regrette, CocktailMolotov me sert d’absolution).

Nul doute que personne n’apprécie ce mélange dans de telles proportions, sans oublier que bien souvent les ingrédients utilisés sont de piètre qualité… ahhhh les soirées étudiantes…

Bref, à l’heure il devient de plus en plus « in » de boire bien, n’hésitez pas à investir un peu plus pour boire mieux.

Le ratio à appliquer sans broncher est 1 pour 4, en gros, vous versez un bon shot de gin, 5cl ou 1,5oz, dans un verre ballon remplis de gros glaçons (exit la glace pilée, sinon on vous retrouvera et ensuite…), puis vous versez 20cl de tonic, voilà c’est prêt. La garniture c’est selon, en général on l’accorde avec la typicité du gin.

J’insiste sur le gin de qualité, on a tous en tête les bouteilles premier prix qui au mieux vous feront grimacer et au pire vous dégoûteront de ce merveilleux spiritueux qu’est le gin. Oubliez donc les bouteilles à moins de 10€, méfiez vous des bouteilles comprises entre 10 et 20€ (bien qu’on puisse trouver bon nombre de bonnes références), la bonne fourchette tourne plutôt autour de 20 à 50€. Pour un bon Gin & Tonic, bu au soleil, nul besoin d’aller chercher le petit gin « craft » comprenant 150 aromates, c’est nulle garantie de succès. Prenez-en un simplement avec quelques arômes qui vous plaisent et bien distincts.

Allez, pour vous inciter à bien choisir vos produits, une petite règle de trois.

ti-2500-3

Gin de m*rde : 10€ les 70cl

Gin de qualité : 30€ les 70cl

Cannette de tonic basique: 0,5€ les 33cl

Bouteille de tonic « premium »: 1,5€ les 20cl

Cheap G&T: 10 * 5/70 + 0,5 = 1,20€

Good G&T: 30 * 5/70 + 1,5 = 3,60€

Bon Okay, c’est 3 fois le prix (et je ne m’attendais pas à une telle différence !), mais croyez bien que la différence fait la différence ! (ouh 3x le mot différence je m’emballe…)

Au jeu du bon G&T, Gin Mare se fait l’apôtre du 25cl de plaisir coupable. Le produit se positionne en plein vers la cible du Ginebra y Tonica, en Espagnol. Les espagnols consomment une quantité astronomique de G&T avec n’importe quel bar qui se doit de posséder un menu spécial pour x références de gin et x refs de tonic.

Bon... là c'est plutôt une mare de gin et une rivière de tonic ;)
Bon… là c’est plutôt une mare de gin et une rivière de tonic 😉

Toujours en plein dans le combo Sol & bebida, ce gin dispose d’un tonic qui lui correspond bien, les deux produits appartenant au même groupe, Global Premium Brands (félicitations pour le choix du nom du groupe…). Le positionnement se retrouve autant dans le prix des produits que dans le choix aromatique.

N’attendez pas la chaleur des baies de genièvre, traditionnelle pour un Gin « London Dry », ici c’est le romarin qui prédomine au nez, sans être entêtant. En bouche, le gin est plutôt végétal, avec des notes tirant toujours vers le romarin mais aussi le thym. Les agrumes se font sentir avec une légère amertume et un coup de chaud apportés par le genièvre.

Le combo des deux produits nous donne un Gin & Tonic clairement méditerranéen, assez différent mais tout aussi plaisant que le traditionnel  Tanqueray & Schweppes qui fait bien le travail pour une somme modique.

Général Mare et son armée, prêts à en découdre pour arriver dans votre bar !
Général Mare et son armée