Un verre de bloody mary avec une branche de romarin et une tomate cerise en garnish

Bloody Mary

Souvent vu à la carte des bars même les moins pointus en cocktail, le Bloody Mary est pourtant un cocktail qui sort de l’ordinaire : c’est pas souvent qu’on mélange de la vodka et du jus de tomate.

Bloody Mary

Par , le

Un verre de Bloody Mary
Certains droits réservés par lila dobbs

Temps de préparation : 5 minutes

Ingredients

  • 6 cl de vodka
  • 12 cl de jus de tomate
  • 1,5 cl de jus de citron
  • 7 gouttes de tabasco
  • 4 dashes de Worcestershire Sauce
  • Du poivre du moulin
  • Une pincée de sel de céleri

Instructions

  • Assembler tous les ingrédients dans un tumbler
  • Ajouter des glaçons
  • Faire des aller-retours entre les deux parties du boston shaker (plutôt que de shaker)
  • Garnir avec une branche de céleri

L’histoire du cocktail Bloody Mary

Un cocktail originaire de Paris ?

Son relatif succès tient sans doute à son histoire. Ce cocktail aurait été inventé à Paris par Fernand Petiot (qui a une page Wikipédia anglaise mais pas en français). Il raconte l’avoir servi la première à deux voyageurs en provenance de Chicago.

Selon eux, il y avait un bar à Chicago qui s’appellait le Bucket of Blood (seau de sang, NDLT 😉 ), et une serveuse que tout le monde surnommait « Bloody Mary ». Le cocktail aurait rappelé à nos deux voyageurs cette serveuse, et le nom serait resté.

Cette histoire n’est corroborée que par Petiot lui-même (et sa grand-mère, ceci est rapporté très sérieusement dans l’article Wikipédia !), et ce ne serait pas la première fois qu’un barman s’accorde un peu vite la paternité d’un cocktail. Surtout que Petiot revendiquait aussi avoir servi tous les présidents américains de 1934 à 1972.

Etant donné qu’il travaillait pendant cette période il travaillait dans l’hôtel de luxe St Regis à New York, c’est fort possible. Mais la modestie est rarement le fort du barman, et visiblement Petiot ne faisait pas exception. De là à ce qu’il faille prendre tout ce qu’il disait avec un grain de sel …

Les autres versions de l’origine du Bloody Mary

Alors comme pour tout cocktail qui a un peu de succès et dont l’origine est contestable, des versions parallèles existent. Le 21 club a même deux versions pour le revendiquer ! Premièrement il aurait été inventé par un de leurs barmen appelé Henry Zbikiewicz dans les années 30. Dans la deuxième, il aurait été inventé par George Jessel, un comédien qui fréquentait le club.

Mais le ridicule ne tuant définitivement pas, Petiot aurait revendiqué avoir inventé le Bloody Mary au St Regis, à New York, en 1934. Soit presque 15 ans après l’avoir soi-disant lui-même inventé à Paris ! Et il l’aurait fait sur la base du cocktail de Jessel qui n’aurait été, selon lui qu’un banal mélange de vodka et de tomate, et c’est lui qui aurait eu l’idée d’ajouter des épices. Voilà qui complique encore un peu plus la sauce chose !

Une autre version nous dit que ce cocktail aurait été inventé au Ritz pour Hemingway qui craignait les colères de sa femme, Mary Welsh.

On ne connaîtra probablement jamais le fin mot de l’histoire, mais que cela ne vous empêche pas de boire ce cocktail !

Crédit photo en-tête : Certains droits réservés par Wine Dharma

Laisser un commentaire