Les marques qui vampirisent les (bons) cocktails

S’il y a bien une chose qui nous agace, ce sont les marques d’alcool qui vampirisent les recettes de cocktail.

Parfois on se demande même s’ils les ont testés…

Sur cet article vous ne trouverez pas de recettes… Ou plutôt si… tout un tas de recettes à ne jamais refaire chez vous. Comme nous sommes mauvaises langues -et amateurs de bonnes choses- on n’en a testé aucune mais notre expérience nous fait penser qu’il y a quelque chose qui cloche… jugez plutôt par vous même.

Les marques d’alcool, créateurs d’e-Lixir de mauvais souvenirs.

On va trasher un peu Monkey Shoulder, blended malt whisky, donc construit à partir de 3 différents single malts de 3 distilleries différentes, produit de plutôt bonne facture avec un bon positionnement tarifaire. Orienté plutôt cocktail, le pauvre vieux souffre du fait que, les whiskies écossais n’ont pas été souvent mentionnés dans l’histoire Americaine du cocktail. Tu tu tu, cela n’est pas un problème pour les marketeux !

Nan mais serieusement les gars ?

monkey shoulder avec du coca, cocktail...

« Sur celui là, on en avait plus rien à foutre ! Ahah »

« bon faut faire un truc avec du coca les gars ! »

« On va pas mettre trop de coca, faut quand même qu’ils sentent la puissance du Monkey ! »

On est quand même curieux de savoir qui est derrière tout ça #grandremplacement #complot #nouvelordremondial, donc si tu fais partie de ces gens peu scrupuleux, manifeste toi dans les commentaires !

Attention, on est les premiers à penser que si une marque commence à sortir des « créations » à base de 8 ingrédients, personne ne les fera jamais chez lui, toujours est-il que, remplacer le Rhum, Cubain, Blanc du Mojito par un Whisky, Ecossais, Agé, n’est pas forcément la meilleure innovation de la décennie !

Ce qui est encore plus triste dans le cas de Monkey Shoulder est que la marque jouit donc d’une bonne réputation et est portée par des brands ambassadors compétents et innovants ! Qui aime bien châtie bien hein !

Mais le site sur lequel sont les recettes est probablement géré par Lixir, qui fait vraiment n’importe quoi avec des gens vraiment peu inspirés…

Allez on continue un peu et ensuite on passe à une autre marque

un mai tai au monkey shoulder

Trader Vic se retournerait dans sa tombe, lui qui a été habitué de son vivant aux copies…celles-ci avaient au moins le mérite d’utiliser du rhum…

une pina colada au monkey shoulder, cocktail

Je veux dire quand on est à ce point en dehors des clous pour une recette, pourquoi s’emmerder à reprendre le nom ? 1 cuillère cannelle ? Ca a été écrit par un stagiaire ça les gars !

1 cuillère à café de cannelle en poudre ? 1 cuillère à soupe de sirop infusé à la cannelle ? 1 baton de cannelle posé sur une cuillère ? Liqueur de coco = Malibu ? Vous massacrez le travail de David Stewart… Croyez vous qu’il se serait emmerdé à pondre un Blended Malt à ce prix pour qu’il termine en vilain cocktail ?

On termine par le roi des rois, le roi cubain

le mojito au monkey shoulder

 

La couleur ne donne surement pas envie oui… mais bon Hemingway l’aurait quand même bu !

On passe chez le concurrent.

 

Destination cocktails… ouais, j’préfère passer mes vacances en Corée du Nord.

esprit degustation vs destination cocktail

 

Le Orange et le Noir devaient être à la mode, c’est vrai que ça fait très « cocktail ». Pour les plus distraits, c’est un montage comparé des deux sites: Esprit Degustation et Destination Cocktails.

Comme dit nanardland : « Parce que le meilleur du pire n’est jamais décevant »

Allez, on décolle vers la destination cocktail… La société derrière ça c’est La Martiniquaise… Poliakov, Label 5, Old Nick… des produits qui font rêver.
les cocktails du moment esprit degustation

 

« A chaque moment son cocktail » Le premier pour oublier, le second pour oublier le premier, le dernier pour se faire vomir…

 

le manhattan destination cocktail

Mesdames & Messieurs, le Manhattan Cocktail

Pourquoi s’emmerder à placer des cocktails historiques si on n’est pas foutu de recopier la recette correctement…

Pourquoi y a pas d’angostura ? C’est l’americano qui est supposé le remplacer ? Au fait les gringos, c’est pas du scotch qu’il faut hein… Bah j’en sais rien, achetez une marque de whiskey de seigle…

Puis on descend un peu et les ingrédients « recommandés » sont révélés…

 

les ingrédients du manhattan par destination cocktail

Terminus tout le monde descend… ou se fait descendre

On fout 200 ans d’histoire du cocktail et 5000 ans d’histoire de l’alcool à la poubelle… sans scrupules…

On continue avec un cocktail qui a toujours beaucoup de succès auprès de ceux qui ne respectent rien.

le mai tai par destination cocktail

 

Le fameux « nectar de citron vert Caraibos ». Celui qui remplace à coups sûrs un bon jus de citron vert pressé… Les gars sont tellement avides de toujours plus de tunes qu’ils ne veulent même pas concéder l’utilisation de vrai jus de citron…

J’en terminerai là, je suis écœuré… Bon 14 Juillet à vous tous !

 

Changement de législation sur la Piña Colada

Coup de théâtre ! Jamais on avait vu l’Assemblée statuer sur un sujet aussi important aussi près du changement de legislature !
Et pourtant, à partir du 21 juin 2017, il sera impossible de servir une Piña Colada sans le fameux « banana dolphin garnish », que nous réprouvons depuis des années chez CocktailMolotov. En effet, le texte de loi, voté à 2h du matin, en douce, comme par hasard, stipule très clairement : « est appelé Piña Colada, un cocktail, composé de jus d’ananas à base de jus concentré, de lait de coco en brique premier prix, et de rhum, agricole ou industriel (à l’appréciation du barman), le tout agrémenté d’une décoration, appelée « garnish » représentant un dauphin taillé dans une banane ». Ce qui laisse peu de place à l’interprétation : Piña Colada = Garnish Dauphin ! Ou alors il faut lui trouver un autre nom.

L'infâme garnish

L’infâme garnish

Les contrevenants s’exposent à une amende de 1 500 € et une saisie de leur machine à glaçons pendant 15 jours.
D’ores et déjà certains organisent la résistance. Sous couvert d’anonymat, un barman nous confiait qu’il allait bientôt mettre à la carte un « Freedom Colada », comme quand les Américains servaient des Freedom Fries à la place des French Fries : il s’agira tout simplement d’une Piña Colada, sans le (in)famous garnish ! Un autre nous confiait « ils peuvent se le foutre au c** leur garnish ! » C’est dire si le sujet déchaîne les passions.

Chez CocktailMolotov, nous avons l’impression que l’affaire n’est pas terminée, nous la suivons de près et nous vous tiendrons au courant de chaque rebondissement.

poisson-d-avril-4bb5b0134606f

 

CocktailMolotov : l’application

CocktailMolotov lance une web application pour vous aider à préparer vos soirées cocktails.

Comme je vous l’avais annoncé en début d’année, j’ai décidé que 2017 serait l’année où je mettrai mes compétences informatiques au service du cocktail.
J’ai donc commencé par créer une web app (je reviendrai sur ce choix un peu plus loin) qui vous permet de calculer combien il vous faut de bouteilles pour préparer votre soirée cocktail.
… 

 

Calculer le taux de sucre d’un spiritueux à partir d’un densimètre

TL;DR : Suite à notre article sur le sucre dans le rhum, nous revenons sur la méthode scientifique qui a permis de mettre en évidence cette présence de sucre, et d’en estimer les concentrations. Les considérations générales de cet article sont issues de mes connaissances de prépa, qui commencent à dater, je fais confiance à nos lecteurs les plus pointus pour les corriger s’il le fallait. Les détails relatif à l’estimation du taux de sucre dans les spiritueux sont en grande partie inspirés de cet article en anglais par Johnny Drejer

Mesurer le taux d’alcool

Avant de nous poser la question du taux du sucre, nous allons commencer par poser celle du taux d’alcool. Nous verrons ensuite comment cela est relié à la question du taux de sucre.

En général, le plus simple est de faire confiance à l’étiquetage. Quand on n’y a pas accès (alcool maison, ou quand justement on veut vérifier l’étiquetage), on peut utiliser un densimètre, c’est un appareil très simple d’utilisation, dont le fonctionnement repose sur le principe d’Archimède.

… 

 

Cours de statistiques avec le classement World’s Best Bar

Il vient d’arriver, tout frais tout chaud tout beau, le nouveau top 50 des meilleurs bars du monde selon World’s Best Bar.
Dans un effort de transparence, il est possible d’en savoir un peu sur la méthodologie employée : 476 experts (critères arbitraires) ont chacun désigné 5 bars, de manière ordonnée, afin qu’il soit possible de distinguer deux bars qui ont été nommés autant de fois, mais à des places différentes. On apprend ainsi que 652 bars ont eu la chance d’être cités au moins une fois.

Il ne faut pas plus d’information (moyennant quelques hypothèses que nous allons détailler un peu plus bas) à l’équipe de Cocktail Molotov pour estimer les grandeurs suivantes :

  • Combien de bars ont été cités une seule fois
  • Combien de votes il fallait avoir pour apparaître dans le op 50
  • Combien de votes a obtenu le premier

Le pouvoir des mathématiques !

Hypothèses simplificatrices

Première hypothèse

Il est indiqué dans l’article en lien ci-dessus, qu’un bar classé premier par un votant a un score légèrement supérieur à celui d’un bar classé deuxième, qui lui-même a un score légèrement supérieur au troisième, et ainsi de suite.
L’hypothèse que je fais donc est que si on donne un point au cinquième, alors on donne 1,1 points au quatrième (c’est mon interprétation de légèrement) ce qui donne les scores suivants en fonction du classement :

  • 1 : 1,4
  • 2 : 1.3
  • 3 : 1.2
  • 4 : 1.1
  • 5 : 1

Deuxième hypothèse

Je fais l’hypothèse que la distribution des résultats suit une distribution géométrique. Pour résumer très simplement, c’est la fameuse distribution à l’origine du principe de Pareto, vous savez cette loi qui dit que 20% des gens possèdent 80% des richesses. Et bien là, je ferai l’hypothèse que 20% des bars ont reçu 80% des votes (enfin, je vais adapter ce 20 et ce 80 à l’aide des valeurs fournies par World’s Best Bars).

Analyse des résultats

Chaque votant a distribué 1 + 1,1 + 1,2 + 1,3 + 1,4 = 6 points (hypothèse 1). Il y avait 476 votants, soit 2856 points distribués, répartis entre 652 bars, ce qui nous donne une moyenne de 4,38 points par bar.

Nous allons maintenant utiliser notre hypothèse sur la nature de la distribution : la distribution géométrique est entièrement définie par son paramètre p, et ce paramètre a notamment la propriété d’être l’inverse de la moyenne. Dans notre cas, cela nous donne p = 1/ 4.28 = 0.23.

La probabilité qu’un bar donné ait reçu n votes suivant une distribution de probabilité géométrique est donnée par :

P(n) = p*(1-p)^n

Note pour les puristes, j’ai décalé de 1 pour commence à 1 vote, et pas à 0 vote.

Ce qui nous donne donc que 23% des bars ont eu un seul point (soit 150 bars).

Pour être dans le top 50, sur 652 bars, cela revient à avoir un score qui est dans le top 7,5% (ou que 92,5% des bars aient eu un score plus faible).
On cumule donc les probabilités P(1), P(2), P(3) etc. jusqu’à ce que cette somme cumulée soit supérieure à 0.925.

Quand on fait le calcul avec les hypothèses que l’on a faites, cela donne la table suivante :

Distribution d'une loi géométrique de paramètre p = 0.23

Distribution d’une loi géométrique de paramètre p = 0.23

 

Comme on le voit sur la table, il suffit d’avoir un score supérieur à 10 pour entrer dans le top 50.
La probabilité qu’un bar ait eu un score supérieur à 27 est inférieure à 1000, donc s’il n’y a que 652 bars qui ont été cités, on peut raisonnablement penser que le premier bar a eu moins de 27 points.

Conclusion

Tout d’abord je tiens à féliciter les organisateurs du concours World’s Best Bars pour avoir franchi un pas de plus dans la transparence de ces votes. Que ma pauvre tentative de reverse engineering des résultats ne les dissuadent pas de poursuivre leurs efforts dans ce sens, bien au contraire.

Ensuite, pour entrer dans les détails des valeurs obtenues, on se rend compte qu’une place dans le top 50 se joue à peu de votes, et l’écart entre ceux qui sont cités mais n’apparaissent pas dans le top est faible. Tout comme l’écart entre la première et la 50e places se joue à une quinzaine de votes environ (sur 476 votants).

Le but n’est pas de minimiser la performance de ceux qui ont eu les honneurs de ce classement. Si certains y figurent chaque année en bonne position c’est tout sauf un hasard. En revanche on peut rassurer ceux qui n’ont pas eu la chance d’y figurer : la prochaine fois, ce sera peut-être votre tour !

Enfin, j’ajouterai pour les mauvaises langues que si N patrons de bars souhaitent s’entendre entre eux pour faire figurer chacun de leurs bars dans le top 50, ils n’ont que 6N points à distribuer, alors que leurs bars en ont besoin de 10N, c’est donc mission impossible ;-).