Le sucre dans les liqueurs maison augmente-t-il le degré d’alcool ?

Réponse courte

NON !

Réponse longue

Cette question a déjà été traitée au détour de certains articles, mais elle est posée si souvent dans les commentaires ou même à Google qu’elle mérite bien son propre article.

Cette interrogation est bien légitime, c’est bien la base de la fermentation alcoolique de transformer le sucre en éthanol (grâce aux petites levures).

On peut même considérer que c’est vrai pour la bière ou le vin, mais pas dans le cas des liqueurs maisons ou des rhums arrangés. Eh oui, les levures consomment le sucre pour le transformer en éthanol (+ CO2), mais rejettent l’éthanol dans le milieu même où elles vivent, ce qui rend petit à petit le milieu inhospitalier pour les levures ! (Toute ressemblance avec les humains et le CO2 est fortuite).

C’est pour cela que la fermentation alcoolique s’arrête aux alentours de 14-15° max (et qu’il faut ensuite passer à la distillation si on veut augmenter le titre alcoolique).

Donc ajouter du sucre (ou du miel ou autre) dans votre préparation de rhum arrangé ne vas pas augmenter la quantité d’alcool (puisqu’il n’y a plus personne capable de transformer le sucre en alcool aux 40° où titrent habituellement les rhums). Pire, puisque vous augmentez le volume sans ajouter d’alcool, vous baissez le titre alcoolique du mélange !

Abonnez-vous à notre newsletter

3 réflexions au sujet de “Le sucre dans les liqueurs maison augmente-t-il le degré d’alcool ?”

  1. Merci pour cet article et encore plus pour celui qui nous permet calculer aisément le taux d’alcool de nos cocktails.
    Je me posais la question de savoir comment stabiliser le taux d’alcool d’une préparation pour ainsi éviter une fermentation progressive. Si je vous très bien compris, autour de 14 et 15° la fermentation alcoolique est stoppée. Ce qui signifierait que dans la mesure où j’aurais besoin d’une boisson plus forte soit passer a la distillation ou bien y ajouter un spiritueux plus fort de manière a obtenir ce que je veux comme résultat.
    Je fais donc cette réflexion qui vient aussi comme question.
    Supposons que je fasse une préparation, jus de plantes avec comme l’un des ingrédients le miel, et que j’y ajoute de la liqueur de manière à obtenir , disons 20-25° d’alcool.
    La fermentation n’a plus lieu (?????)
    Et puisque la fermentation n’a plus lieu, aucune bactérie nocive pour la santé humaine ne pourra donc pas s’y développer. (????)
    Sinon faudrait il encore passer à la pasteutii ?

    Répondre
    • Effectivement cela stopperait la fermentation, c’est comme cela que l’on prépare les mistelle par exemple. En revanche, la fermentation est une affaire de levure, je ne m’engage pas sur les bactéries !

      Répondre

Laisser un commentaire