Comment calculer le degré alcoolique d’un cocktail ?

Que ce soit pour un cocktail, un rhum arrangé ou une liqueur maison, on mélange différents produits de degrés alcooliques différents. Difficile de savoir à vue de nez le titre alcoométrique volumique (TAV) final. Je vais vous présenter deux méthodes différentes pour le faire. En fin d’article vous trouverez aussi un calculateur de degré d’alcool en ligne codé par mes soins.

La première méthode demande de s’équiper d’un densimètre calibré pour l’alcool. Elle marche très bien pour les spiritueux, mais si votre mélange contient du sucre, alors il faudra faire un peu de gymnastique pour corriger la lecture.

La deuxième demande de faire un peu de maths et surtout de connaître précisément les quantités de vos ingrédients. Rassurez-vous, j’ai codé un petit calculateur pour vous aider.

Calculer le degré alcoolique à l’aide d’un densimètre

Un densimètre pour mesurer le degré d'alcool
Certains droits réservés par deegephotos

Un densimètre est un appareil très simple qui permet de mesurer la quantité d’un mélange eau-éthanol par simple lecture. On le fait flotter dans le liquide à mesurer, et il est calibré de telle façon que sa ligne de flottaison indique sur l’appareil le degré d’alcool. Comme on peut le voir sur l’image ci-dessus.

Il est souvent vendu par deux ou trois, parce que le calibrage n’est pas le même dans différentes plages de concentration d’éthanol. Il faut aussi respecter la température à laquelle il a été calibré, car elle joue sur la densité (et donc sur la ligne de flottaison, vous vous rappelez, Archimède tout ça tout ça …)

Le densimètre recommandé par CocktailMolotov

Le problème, c’est que les densimètres sont calibrés pour les spiritueux, qui ne contiennent que de l’eau et de l’éthanol. Ainsi ils ne vont pas fonctionner pour les liqueurs, les vins ou les bières, qui contiennent entre autre du sucre, ce qui change la densité du mélange. Toujours ce satané Archimède. Si vous connaissez la teneur en sucre de votre mélange (parce que c’est vous qui l’avez préparé), alors il vous suffira de lire la table de correspondance de déviation du densimètre par le sucre présente dans cet article.

Si vous ne connaissez pas la concentration en sucre, désolé de vous le dire, mais vous ne pourrez avoir qu’une approximation par le bas grâce à votre densimètre. C’est-à-dire que le taux d’alcool ne pourra être que supérieur à lecture du densimètre, mais vous ne saurez pas de combien.

Enfin, si vous connaissez exactement le contenu de votre préparation (en volume), alors vous pourrez économiser l’achat d’un densimètre moyennant quelques calculs. Rassurez-vous on va y aller doucement.

Calcul du degré alcoolique à partir des quantités des ingrédients

Suite à un petit thread sur un forum de barmen, j’ai pu m’apercevoir que les cours de mathématiques remontaient à très longtemps pour certains, et qu’un petit rappel s’avérait nécessaire en matière de pourcentages et de moyennes. Je me suis dit que ça pouvait intéresser certainement nos lecteurs, en tout cas ceux pour qui mathématiques riment avec torture scolaire. Il n’y a pourtant rien de plus simple que de calculer le titre d’un cocktail. Il suffit de maîtriser le concept de moyennes pondérées. Attention certains mélanges proposés ci-dessous ne servent qu’à titre d’exemple, et ne sont pas homologués par CocktailMolotov.

Vous répondrez ainsi à la question « Ce daïquiri est-il imbuvable ? »

Exemple simple : whisky et soda

Prenons un exemple assez simple : je verse 4 cl de whisky à 40° dans un verre, puis 4 cl de Coca (à 0°). La boisson résultante titrera de manière évidente à 20°, puisque j’ai autant de whisky que de Coca. En effet, seul le whisky apporte de l’alcool à mon mélange, la quantité d’alcool reste la même, alors que le volume double. Le titre est divisé par deux.

Deuxième exemple : whisky et vin fortifié à parts égales

Cette fois-ci vous êtes aventureux, et au lieu de vous faire un petit Whisky-Coca moitié-moitié, vous vous servez 4 cl de rye whiskey (40°) et 4 cl de vermouth doux (15°). Le « diluant » est maintenant lui aussi alcoolisé. Ce nouveau mélange titre maintenant (40+15)/2 = 27,5°. Les deux ingrédients sont introduits à parts égales, une moyenne toute bête nous donne le degré alcoolique de la boisson.

Troisième exemple : un Manhattan

Admettons que vous ayez lu quelque part une recette d’un cocktail appelé « Manhattan« ,  vous savez très bien qu’il faut 6 cl de rye pour 3 cl de vermouth doux, au lieu de 4 et 4. Et c’est là que les choses se compliquent. Le rye étant en plus grande proportion que le vermouth, son degré va prédominer sur celui du vermouth. Dans quelle mesure ? Là encore un peu de calcul va nous donner la solution : (6×40 + 3×15)/(6+3) = 32°.

Quatrième exemple : mélange à trois ingrédients avec trois volumes et trois titres différents

Enfin, encore plus difficile, avec cette fois-ci le Burlington. 6 cl de rye (40°), 2,5 cl de Punt e Mes (16°), 1,5 cl de sirop d’érable au sel fumé (0°). Ce qui donne comme degré général pour le cocktail : (6×40 + 2,5 x 16 + 1,5 x 0)/(6 + 2,5 + 1,5) = 28°.

Sauf que ça c’est au moment d’ajouter les ingrédients dans le verre à mélange. Puis on ajoute la glace et donc, de l’eau ! Environ 30 % d’eau est ajoutée par rapport au volume initial. Le volume final n’est donc plus 10 cl, mais 13. Soit un degré alcoolique de (6 x 40 + 2,5 x 16 + 1,5 x 0)/[(6 + 2,5 + 1,5) x 1,3) = 22°. On voit que l’eau joue un rôle majeur dans les cocktails, à la fois pour la température (ça sera l’objet d’un autre post) et pour la dilution. Ces deux critères sont essentiels dans la perception du goût d’un cocktail.

Explication

Le degré alcoolique est un pourcentage : il indique le rapport entre le volume d’alcool et le volume total de liquide à 20°C (car les volumes peuvent changer selon la température, mais ça aussi ce sera l’objet d’un autre article). Par exemple dans un litre de gin à 40°, il y a 1 L x 40% = 40 cl d’éthanol pur (le nom scientifique de l’alcool présent dans les spiritueux). Si je rajoute 1 L d’eau, le volume d’alcool est le même, car il n’y a pas d’alcool dans l’eau (à ma connaissance), en revanche le volume de liquide total est maintenant de 2 L. Le degré alcoolique est alors 40 cl / 2 L = 20 % !

Donc dans les petites formules précédentes, en multipliant le titre du rye par son volume, j’obtiens la quantité d’alcool de ma dose de rye. En ajoutant la quantité d’alcool contenue dans le vermouth, j’ai la quantité d’alcool totale. Je divise alors par la somme des volumes (que j’ai augmentée de 30% pour cause de dilution), et pouf ! voilà le nouveau titre alcoométrique volumique de mon cocktail. Easy non ?

Généralisation

Les exemples c’est bien, mais une formule qui marche à tous les coups, c’est encore mieux.

On note :

N le nombre d’ingrédients du cocktail en question.

vi le volume de l’ingrédient i.

ti le degré alcoolique de l’ingrédient i.

T le degré alcoolique final du cocktail.

D Le taux de dilution lié à la glace fondue.

On obtient donc la formule assez simple pour trouver le degré alcoolique :

Comme vous voyez le cocktail c’est souvent un peu embêtant, mais on peut toujours trouver le moyen de s’amuser !

Le calculateur de degré alcoolique de CocktailMolotov

Pour les moins matheux d’entre vous, j’ai fait un petit calculateur en ligne. Vous n’avez qu’à rentrer le degré d’alcool et le volume pour chacun des ingrédients qu’il y a dans le cocktail. Appuyez sur le + pour ajouter un ingrédient, sur le pour l’enlever.

Ingrédient 1

Ingrédient 2

Résultat

71 réflexions au sujet de “Comment calculer le degré alcoolique d’un cocktail ?”

  1. Ce n’est pas rigoureusement vrai. En effet, 1L d’eau + 1L d’alcool ne donne pas 2L de liquide. Il se produit une contraction du volume due au fait que les molécules d’eau et d’alcool sont semblables.
    Je pinaille un peu mais ce n’est pas complètement négligeable.
    Merci pour ce que vous faites néanmoins.

    Répondre
    • Effectivement nous n’avons pas pris en compte la contraction, du fait de la miscibilité des deux produits. On va affiner notre modèle et revenir avec un deuxième article béton !

      Répondre
        • Bonjour
          J’aimerais savoir comment évolue le degré d’alcool de mon rhum macéré:
          – 1 litre de rhum à 40*
          – 300g d’ananas ( 250g d’eau et 50g de matière sèche)
          – 100g de cassonade
          D’après mes calculs approximatifs l’ananas fait baissé d’environ 10* mais la cassonade ??
          Un pèse alcool né fonctionnant pas car il y a trop de sucre me semble t il ?
          Merci de m’éclaircir sur ce point
          J. Marc

          Répondre
          • Le plus simple c’est de regarder le volume final. Il y a au total 40 cl d’éthanol dans votre préparation. Si le résultat final c’est (par exemple) 1,3 L, alors le degré final est de 0.4/1.3 = 31°.

  2. Bonjour, je cherche une formule efficace pour baisser le degré d’un alcool(sucré )de 45° à 18° . je ne trouve aucun appareil de mesure adapté aux alcools contenant du sucre et j’ai besoin d’une mesure précise car le prix de la taxe douanière passe du simple au double si je dépasse les 18°.
    Merci d’avance

    Répondre
    • Bonjour, pour mesurer précisément le degré alcoolique d’un alcool, voici les solutions proposées notamment sur Wikipedia : densimètre électronique, aréomètres et pycnomètres.

      Répondre
  3. Bonjour, je suis dans le même cas que piman, je souhaite mouiller du rhum à 55% pour le faire descendre à 32%, si je suis votre résonnement je devrais ajouter 32cl d’eau pour 1L de rhum.
    Ce calcul est il toujours valable si l’on ajoute du sucre?
    Quelle est la marge d’erreur?
    Merci pour ce tuto.

    Répondre
    • Attention, notre raisonnement et notre fiche excel tiennent compte d’une dilution de 30% due aux glaçons puisqu’on se place dans le cas du cocktail. Ce n’est pas votre cas, il vous faudra donc 72 cl d’eau pour le descendre à 32. Si vous rajoutez du sucre, il vous faudra prendre en compte le volume de sucre dans vos calculs. Il n’y pas de marge d’erreur, les calculs sont exacts. En pratique, cela dépend de la précision de vos instruments.

      Répondre
  4. Salut. Merci pour cet article. J’ai fait un essai avev de la glace de bonne qualite et un environnement professionnel, et je trouve des taux de dilution beaucoup plus eleves que les 25% a 30% souvent cites. Au shaker pour un vodka-espresso et un Vesper, j’ai observe une dilution de 60% a 100% (cad que le volume d’eau ajoute par la fonte de la glace ajoutee dans le shaker contribuait un volume d’eau quivalent a respectivement 60% et 100% du volume initial des ingredients utilises hors glace). Au verre a melange, pour un temps de 30 secondes, j’etais sur une seule mesure a un taux de 80% environ. Les ecarts viennent probablement de la fonte des glacons utilises entre les 3 essais, mais en tout cas ces premieres observations semblent indiquer que le taux de dilution moyen est bien superieur a 30%. Et que le frappage au shaker entraine une dilution superieure a l’utilisation du verre a melange (mes 2 essais pour un Vesper ont donne respectivement 100% au shaker et 80% au verre a melange). A suivre…

    Répondre
    • Oui effectivement c’est étonnant, j’avais trouvé au maximum des 50% avec des moyennes de 30-40% plutôt. Cela demande de nouvelles expériences, j’essaierai de les filmer la prochaine fois !

      Répondre
  5. bonjour, je ne suis pas sur de vos calculs?
    Pour moi 40°+15°=55° et non pas 40°+15°/2=27.5
    Quand ont lis votre poste nous avons l’impressions que plus nous mélangeons des alcools moins nous avons des degrés. Pouvez vous m’expliqué? Merci

    Répondre
    • Bonjour,
      Heureusement que les degrés ne s’ajoutent pas comme ça ! Les degrés correspondent à la puissance relative de l’alcool : plus le degré est élevé, plus la force de l’alcool sera intense.

      Je vais prendre une autre image pour vous expliquer : le sirop et l’eau.

      Imaginons que le sirop soit l’alcool. Le sirop de menthe pur est très vert, c’est comme de l’alcool pur à 100°. Si je rajoute de l’eau, il va devenir moins vert, imaginons jusqu’à obtenir du sirop à 50°. Et si je rajoute encore de l’eau, je vais obtenir du vert pale, et faire descendre l’intensité, disons jusqu’à 10 °. Mais la quantité de sirop que j’ai mise dans le verre est toujours la même.

      Maintenant si je mélange un verre de sirop de menthe à 50° et un verre de sirop de menthe à 10°, je ne vais pas avoir un verre de sirop de menthe à 60°, qui serait plus intense en couleur que le verre en 50°. Au contraire j’aurais quelque chose de plus intense que le verre à 10°, et moins intense que le verre à 50° : un verre à (50+10)/2 = 30°.

      Compris ?

      Répondre
  6. Bonjour,
    J’ai fait du génépi avec une recette d’un ami, en macérant 40 à 50 brins de génépi sec dans 33 cl d’alcool à 95° et un sirop de 40 morceaux de sucre standard dans 66cl d’eau. Combien va titrer mon génépi (macération 40 jours, puis filtrage) ?
    Merci de votre réponse (chuis nul en maths depuis 62 ans !)

    Répondre
    • Bonjour Marc,

      Il me manque une information : le sirop fait plus de 66 cl après avoir ajouté 40 morceaux de sucre dedans. Supposons quand même que le sirop fait 66 cl.
      On a donc 33 cl d’alcool à 95°, et 66 cl de sirop à 0°, ce qui donne un degré de :
      ( (33 x 95) + (66 x 0) ) / (33 + 66) = 31,6 °. Certainement un peu moins, étant donné que le sucre va diminuer encore relativement le degré d’alcool, donc je dirais un peu en dessous de 30°.

      Si tu veux un résultat plus précis, donne-moi le volume total de génépi que tu obtiens.
      Sinon il me semble que le génépi est en général plus fort que ça non ? Tu peux essayer 50-50 plutôt que 33-66 😉

      Répondre
  7. j’ai 1cl rhum à 60° + 3cl de vodka à 40°

    Combien dois-je ajouter de jus d’orange pour avoir un cocktail à 20°

    Je planche sur ce problème depuis ce matin!
    Connaissez-vous la réponse détaillé si possible

    Merci

    Répondre
    • Vous avez 4 cl (1 cl + 3 cl) d’alcool à (1 cl x 60 ° + 3 cl x 40°) / 4 = 45 °. Vous cherchez la quantité X de jus d’orange (à 0°) à ajouter pour obtenir un mélange à 20 °. Ce qu’on peut traduire par une équation très simple à résoudre :
      (4 x 45 + X x 0) / (4 + X) = 20. Ce qui équivaut à X = 5. Il vous faut donc 5 cl de jus d’orange !

      Répondre
  8. Super ! Je ne me ferai plus jamais traitée d’alcoolique quand je boirai 2 petits verres à shot de rhum arrangé au citron vert, fait par mes soins ! 22°. Bof !

    Répondre
    • Oui deux petits shots de rien du tout, c’est pas grand chose ! Si tu aimes le rhum arrangé au citron vert, fais-toi quelques Daiquiri pour voir !

      Répondre

Laisser un commentaire