La transparence selon Cocktail Molotov

Dans le domaine des blogs de cocktail, certains font preuve d’une morale plus ou moins fluctuante selon qu’ils sont interviewés par le supplément d’un hebdomadaire connu (ce qui m’amène d’ailleurs à me poser des questions sur le sérieux de ce supplément) ou qu’ils copient de manière éhontée nos colonnes ou ceux des autres.
EDIT : il semblerait que l’Express n’apporte plus sa caution à ce site web, du moins l’interview en question a-t-elle été retirée de son site.
Ce regrettable incident a au moins eu comme effet positif de me forcer à terminer un article que j’avais entamé il y a déjà quelques mois. En lisant « What would Google do ? » de Jeff Jarvis, j’avais été surpris par la profession de foi de l’auteur en début de livre : Jarvis confiait ses liens avec les différentes entreprises qu’il citait dans le livre (il détient notamment des actions Google et tire une partie des revenus de son blog grâce au système AdSense de Google). J’aurais pu refermer immédiatement le bouquin, me disant que j’étais en train de me faire entuber; un actionnaire, même infinitésimal de Google, qui me parle de Google, ça sentait l’arnaque. Et bien ces quelques lignes ont eu l’effet contraire : je faisais confiance à l’auteur, parce qu’il n’avait pas essayé de me cacher quelque chose, et mieux encore, il m’avait donné une information qui me permettait d’évaluer à quel point je serais prêt à lui accorder ma confiance. Le credo de l’auteur est inspiré de la citation de David Weinberger : la transparence est la nouvelle objectivité.
Transparency
La raison d’être de ce blog est de présenter une approche plus scientifique du cocktail (ce qui n’exclut pas bien sûr quelques sujets moins sérieux de temps en temps). De formation scientifique avec un fort penchant pour les mathématiques, les fondateurs de ce blog ont toujours tenté d’être le plus factuel possible, et de tendre vers l’objectivité. Et c’est possible quand on parle de degré alcoolique ou de spectrométrie sur des whiskies.

 

Dans ces cas-là, nous pouvons citer des sources (libre à vous d’aller les vérifier), nous pouvons faire des raisonnements et développer des calculs (libre à vous de les refaire ;-)), mais finalement, que nous soyons des employés de Pernod-Ricard ou Diageo ne va pas changer la formule qui permet de trouver le degré alcoolique d’un cocktail. En revanche, si je vous dis que le whisky Bonscotch de chez Highlands Corporation est une tuerie, c’est très subjectif, et j’aurais bien du mal à rester factuel. Même une note de dégustation est subjective. Devant l’impossibilité d’atteindre l’objectivité, il reste la transparence. Si je précise que j’ai payé la bouteille sur mes propres deniers, vous ferez peut-être plus confiance à mon avis que si je vous dis que Highlands Corporation m’en a fait parvenir une caisse. Et vous pourrez remettre complètement en question mon jugement si vous apprenez que Highlands Corporation me paie 10 000 € pour dire que ce whisky est le meilleur du monde. Et pourquoi pas ? A bon entendeur 😀 … Ce ne serait que de la pub, et il y en a dans tous les journaux que vous lisez et quasiment tous les sites que vous visitez. Ce qu’il faut, c’est qu’elle soit annoncée clairement comme telle. C’est obligatoire si on veut garder la confiance de ses lecteurs.

 

Chaque contributeur de Cocktail Molotov va donc lister ses conflits d’intérêts, ou leur absence le cas échéant.

 

Maxime Maillot

 

Je suis employé par un éditeur de logiciels, et j’en tire l’essentiel de mes revenus.
Je donne des cours de cocktails chez Haut De Forme.
Je suis actionnaire ultra-minoritaire du Syndicat (51 rue du Faubourg Saint-Denis).

 

Juan Pablo Morales
Juan Pablo habite maintenant au Chili où il a créé une entreprise, ce qui lui laisse peu de temps pour les cocktails, mais c’est toujours son hobby de prédilection.
Il a aussi une participation dans Haut De Forme.
Baptiste Bochet
Baptiste est actuellement employé par une compagnie pétrolière, en alternance sur des questions de cybersécurité.
Il donne aussi à l’occasion des cours de cocktail chez Haut de Forme.
Cocktail Molotov

 

Cocktail Molotov n’a aucun contrat avec une entreprise du monde des spiritueux.
Nous avons testé quelques formes de publicités sur le blog, mais aucune des expériences n’a été concluante, et les publicités ont été retirées (certaines subsistent peut-être sur certaines pages à cause de la mise en cache, mais elles devraient disparaître petit à petit avec la mise à jour du cache).
Dorénavant, chaque article dira précisément :

  • Si nous avons été invités (ie nous avons pu déguster gratuitement le produit)
  • S’il nous a été offert un quelconque cadeau (bouteille ou autre)
  • Si nous avons été payés pour écrire à ce sujet (ie il ne s’agit donc pas d’un article, mais d’un publi-communiqué, ou d’un article sponsorisé comme on le dit gentiment dans le milieu, bref de la pub)

 

Encore une fois, je le répète, je pense qu’il n’y a pas de honte à tirer des revenus de son blog. Ce qui serait honteux, c’est de le cacher à ses lecteurs, et de maquiller des publicités en articles.

Maintenant vous en savez un peu plus Cocktail Molotov, et les règles que l’on s’impose en manière d’éthique. Et on compte sur vous pour nous rappeler à l’ordre s’il nous arrivait de les oublier.
Cette page sera tenue à jour régulièrement. Nous sommes bien entendu ouvert à toute suggestion pour améliorer encore notre transparence.

Cheers !

2 Comments

  1. Marc 25/01/2015 Reply
    • CocktailMolotov 26/01/2015 Reply

Laisser un commentaire