Cet épisode est dédié à tous les desperados qui attendent le soleil avec impatience.

Dans l’épisode précédent, nous parlions de ce grand spiritueux qu’est le mezcal, nous le comparions à le/la tequila.

Le but de cet article est de vous montrer que, NON, toutes les tequilas n’ont pas le même goût !

Je voulais être joueur, pensais retrouver ma bouteille de José Mixto couleur urine, mais impossible de tomber dessus… Je crois être parvenu à l’écouler lors d’une teuf quelque part…

Non pas toi José, tu sembles pas assez Mexicain !

Okay José, t’as fait des efforts avec cette moustache, mais tu ne fais toujours pas assez Mexicain !

Bref ce comparatif n’accueillera que des tequilas dignes de ce nom.

Connaissances générales et critères de sélection d’une bonne tequila.

Celles 100% agave bleue même si cette mention ne suffit pas à en faire une tequila de qualité…

Egalement, au rang des détails d’importance, beaucoup de marques de tequila partagent les distilleries, avec leurs agaves venant de lieux différents. L’exact opposé du Scotch Whisky qui partage la même matière première, l’orge (maltée ou non à ce stade) qui provient bien souvent des mêmes producteurs -logique, au regard des volumes invoqués-.

Du fait de notre méconnaissance générale de l’univers des tequilas, avoir un vocabulaire adéquat à ce spiritueux n’est pas évident et les références aromatiques tiennent souvent des produits européens ou caribéens que nous avons l’habitude de déguster. Par conséquent, n’ayez pas peur de vous retrouver en présence d’un produit que vous aimez en dégustation mais sans possibilité de placer un mot sur les arômes que vous percevez… Après tout, un grand homme m’a dit récemment « on s’en fout des arômes, après tout l’important c’est qu’il te plaise, ou non ! »

Avec les produits dits « exotiques » lorsqu’on en a une connaissance limitée, on tend à croire que l’on peut remplacer un produit du même nom par un autre, pour un cocktail par exemple. Est-ce que vous remplaceriez un whisky tourbé par un non tourbé dans un cocktail ? Est-ce que vous remplaceriez du vin oxydatif du Jura par un vin minéral de Chablis ? Avant de tenir compte du nom du produit, il faut tenir compte des arômes associés à cette marque, cet exact produit, pour ne pas faire de contre-sens.

Toutes les tequilas ne partagent pas les mêmes arômes, ceci s’applique à tous les autres alcools -les médisants me soufflent dans l’oreille le mot « vodka »-.

J’accueille tout de suite la légende du rapport Q/P -même si c’est moins le cas aujourd’hui-, forgée au cours des 10 dernières années à la force du poignet… non pas comme ça, j’en vois déjà avec un sourire en coin.

Calle 23 tequila

Calle 23, à prononcer Kayé vinti tresse !

Calle 23, à prononcer Kayé vinti tresse !

Calle 23 trouvable la plupart du temps autour de 25€ les 50cl (mais à 20€ chez Nicolas), donc 35€ les 70cl.

Pour les histoires respectives, on va faire court parce que j’écris au fur et à mesure de la dégustation et que j’ai soif !

La marque Calle 23 a été crée par une biochimiste Française qui est tombée amoureuse de ce produit. Elle s’est installée à Guadalajara, au Mexique et a lancé sa marque. Pour plus d’infos, vous pouvez retrouver un article sur Sophie et sa marque.

Point de Cocorico pour la seconde marque qui s’intitule Don Fulano.

Don Fulano tequila

Production réalisée par une famille depuis 5 générations.

Don Fulano, mention spéciale à la bouteille de Reposado jaune et bleue, une beauté !

Don Fulano, mention spéciale à la bouteille de Reposado jaune et bleue, une beauté !

Cette marque propose une gamme de tequilas sans additifs, je vais vous présenter la Blanco ainsi que la Blanco Fuerte qui est embouteillée à 50% au lieu de 40%. Au niveau des prix, ça reste raisonnable puisque l’on est autour de 50€ les 70cl.

Siete Leguas tequila

On finira par une marque du segment haut de gamme, j’ai nommé Siete Leguas, établie en 1952 par Don Ignacio Gonzalez Vargas.

Cette fois ci, je vous présenterai une Reposado, celle-ci a passé entre 2 et 11 mois dans des fûts ou foudres de bois.

Pour la Siete Leguas reposado, c’est 6 à 8 mois dans des fûts de chêne blanc.

Siete leguas, pour la légende, est produite là où était produite la "Patron" originale

Siete leguas, pour la légende, est produite là où était produite la « Patron » originale

Lorsque l’on ouvre la Siete Leguas, on se trouve en présence des bouchons « anti-parkinson »/alcooliques, ceux qui vous empêchent de verser trop vite l’alcool… Ces bouchons qui vous rappellent toujours de mauvais souvenirs… Un pote qui tente avec un couteau de le faire sauter et s’ouvre la main, vous qui vous endormez en essayant de vous servir un shot…

Bref, on attaque !

Tableau comparatif des Tequilas

Comparatif des tequilas Calle 23, Don Fulano, Siete Leguas

Comparatif des tequilas Calle 23, Don Fulano, Siete Leguas

Pour ceux qui n’arriveraient pas à afficher l’image… je vais utiliser un vilain tableau excel intégré (pardon aux familles, tout ça…).

MarqueCalle 23Don FulanoSiete Leguas
TypeBlancoBlanco (40%)Blanco Fuerte (50%)Reposado
Prix public (70cl)35 €50 €55 €70 €
Au nezHerbacé, fleurs blanches, un coté miel de fleurs.Chips au paprika, sauce salsa, Tomate bien mure, piment fumé, léger coté vinaigréPiment plus soutenu, un coté un peu plus gras, moins de tomate, moins de vinaigre que pour la version réduite. Le nez est moins riche que pour la version à 40%Floral, épicé, léger vinaigré,léger umami (le mot est lancé)
En bouchePoivrée, florale, légère, un léger côté gras et une impression étrange qu’elle a vieilli sur bois et a été filtrée ensuite pour enlever la couleur…Huileuse sur la langue, attaque progressive, earthyAttaque bien plus vive, poivre intense accompagné d’une sensation de feuFluide, oléagineux, léger boisé
FinaleChaleureuse et grasse avec plus de poivre blanc et de fleursMoelleuse, feu maitrisé, finale plus courte que son copain à 50%Feu dans la rétro-olfaction, moelleuse, côté earthy avec des notes d’agave tout du long.Poivrée et earthy, délicate, le bois se « suppose » plus qu’il ne se sent. Il est présent en structure, il apporte une rondeur
Note pour les débutantsUne bonne tequila pour plonger dans le bain, dans un style très floral et poivré.Le meilleur choix pour démarrer selon moi. Subtile dans ses aromes, mais puissante. Un alcool qui en a dans le coffre mais sans écoeurer. Le côté umami en plus par rapport à la calle 23.Un peu forte du fait de son degré d’alcool, qui empiète un poil sur les aromes, d’autres se développent  cependant… A ne pas mettre entre toutes les mains. La retro-olfaction « Fuerte » est dévastatrice !Le côté soyeux plaira à ceux qui se sont cassés les dents sur des Juan Mixtos & consorts. Une bonne tequila de réconciliation.
Note pour les amateurs de trucs typiquesLe poivre, les fleurs blanches, la rondeur, la longueur en bouche en font une tequila de dégustation pour les amateurs. Je regrette pour ma part le manque de côté vinaigré « tomaté ».Un nez incroyablement umami que l’on peut retrouver dans certains mezcal, sans le côté fumé mais avec parfois plus de complexité dans les arômes. Les 40% ne semblent pas « faibles » au regard des aromes du produit. La finale est cependant un peu courte.Une puissance bien accueillie, pour les amateurs de cask strength et autres rhums faiblement réduits. Le nez est moins riche que son homologue réduit mais le produit est clairement une réussiteUne bonne tequila de digestif, ample et souple, difficile de ne pas la trouver plaisante. Mon amour pour les spiritueux punchy, me fait la trouver un peu molle surtout après la Don Fulano Fuerte…

Baptiste B

Passionné de spiritueux et de cocktails depuis maintenant 10 ans, j'adore écrire et partager autour de l'artisanat, des beaux et bons produits.

Laisser un commentaire

Articles similaires

Analyses, revues, comparatifs, tests, tout y passe !

Calculer le taux de sucre d’un spiritueux à partir d’un densimètre

TL;DR : Suite à notre article sur le sucre dans le rhum, nous revenons sur la méthode scientifique qui a permis de mettre en évidence cette présence de sucre, et d’en estimer les concentrations. Les Lire la suite…

Analyses, revues, comparatifs, tests, tout y passe !

Vous prendrez bien un peu sucre dans votre rhum ?

TL;DR : Dans certains pays l’adjonction de sucre dans le rhum est interdite légalement (Jamaïque, Barbade, AOC Martinique par exemple). Ce n’est pas forcément le cas ailleurs, et certains s’en donnent à cœur joie (en Lire la suite…

Voyages & Rencontres

Whisky Live 2016

Disclaimer : j’ai été (micro-)actionnaire du Syndicat pendant 2 ans. Si vous ne laissez pas Cocktail Molotov passer par la porte, ils entrent par la fenêtre. Cette chronique n’a bien failli pas voir le jour, Lire la suite…