Récemment, CocktailMolotov s’est écharpé avec un utilisateur YouTube à propos de la recette du Daiquiri que nous avions présentée en vidéo. Son principal argument était que notre recette était beaucoup trop forte par rapport à la sienne, puisqu’elle contenait deux fois plus d’alcool. Citons même exactement (fautes incluses)  ses propos « ce cocktail est trop fort en alcool! inbuvable ».

 

 

Si cette recette était une version personnelle de CocktailMolotov, qui n’aurait été validée que par nous, l’incident n’aurait pas été si grave. Après tout, cela n’aurait été qu’une petite guerre de paroisses, entre les partisans du 4:2:1 et du 8:2:1. Chacun ses goûts. Malheureusement, le 8:2:1, que nous défendons, n’est pas « notre » équilibre, mais une recette proposé par David Embury, l’auteur d’un bouquin extraordinaire sur les cocktails : « The Fine Art of Mixing Drinks« . C’est la première grande réflexion sur les familles de cocktails. Bref, c’est du solide ! Cette recette a été adoptée par Jeffrey Morgenthaler, Robert Hess, Simon Difford, que des grands pontes !

Alors laissons de côté les débats enflammés et les émotions. Vous savez que chez CocktailMolotov nous sommes des geeks du cocktail, donc … place aux chiffres !

4 cl de rhum à 40°, 2 cl de citron vert et 1 cl de sirop simple (comme le propose notre challenger), cela nous fait un cocktail à 23°.

De l’autre côté du ring, le champion en titre, le poids lourd du cocktail, le 8:2:1 : 8 cl de rhum à 40°, 2 cl de citron vert et 1 cl de sirop simple, on atteint les 29°. Et oui deux fois plus d’alcool dans la recette ne veut pas dire un cocktail deux fois plus fort ! Seulement six petits degrés d’écart. Et encore, ce n’est pas fini. Car grâce à notre article sur le degré alcoolique des cocktails, vous savez désormais qu’il faut aussi prendre en compte la dilution. Avec une dilution de 30%, le 4:2:1 termine à 18° dans le verre, et le 8:2:1 à 22. La différence en terme de puissance alcoolique n’est pas si grande, en revanche la différence de goût est énorme. Testez vous-mêmes !



6 Comments

DK65 · 31/10/2012 à 13:51

Beaucoup d’hérésies dans cette vidéo et dans l’article en général, mais la plus absurde c’est quand même de soutenir que Banks 5 est un rhum non vieilli. Banks 5 est un assemblage de rhums de 4 îles (Guyane, Jamaïque, Barbades & Trinidad). Chaque rhum est vieilli entre 3 et 12 ans avant assemblage et ajout d’Arrack de Java, et c’est un procédé de clarification par filtration qui rend le rhum translucide. C’est cool de lire des bouquins mais les étiquettes sur les bouteilles ça se lit aussi (avant d’acheter).
Donc oui D. Embury utilise un ratio 8:2:1 mais il utilise un rhum cubain + léger c’est aussi à prendre en compte. Banks 5 (43°) n’est pas plus « léger » (au contraire) que le rhum utilisé par Embury donc suivre son ratio avec ce rhum n’a pas de sens.
80ml de Havana 3 (40°) et 80ml de Banks 5 (43°) ne donneront pas DU TOUT le même daiquiri, il faut savoir penser au-delà de la recette apprise dans un livre en jouant sur les typicités des produits utilisés.
Pour moi ce Daiquiri tel que présenté sur la vidéo ne peut pas être équilibré, surtout vu le temps de shake (7 secondes ABF) qui n’a pas du permettre beaucoup de dillution.. à bon entendeur.

    CocktailMolotov · 31/10/2012 à 15:49

    Tout à fait d’accord pour le Banks 5 qui n’a de blanc que la couleur. C’est d’ailleurs pour cela qu’on l’apprécie puisqu’il a les arômes d’un rhum vieilli sans que pour autant on finisse avec un Daiquiri « doré ». Dans le même genre le Plantation 3 étoiles est un produit vraiment exceptionnel.

    Difford recommande aussi le ratio 8:2:1 pour les rhums ambrés. http://www.diffordsguide.com/cocktails/recipe/2153/daiquiri-natural-no1-#2-emburys-8:2:1-formula
    Morgenthaler prépare un Daiquiri avec un rhum vieux avec les doses 10:3:2 proches du 8:2:1.
    Et puis nous ne faisons pas que lire les recettes, nous pouvons difficilement accepter ce reproche, parce que des Daiquiri 2:1:1, 4:2:1, 8:2:1, 10:3:2 et quelques autres dosages encore assez farfelus, on en a bu quelques-uns !

    Encore une fois, un rhum à 43° va donner un Daiquiri final à 24° (avec une dilution de 30%) alors que la version avec un Havana à 40° est à 22°. Je ne pense pas donc pas que ce soit insurmontable de passer de la version à 22° à la version à 24°. Surtout quand le drink final est environ à -5°C.

    Enfin tout à fait d’accord sur le temps de shake, mais un peu d’indulgence, c’est difficile de préparer et shaker en racontant sa vie le tout devant la caméra. Une petite vidéo où Juan Pablo tombe dans l’excès inverse, avec un stir qui dépasse la minute : http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=mywKEFctWkw#t=183s

    Nous sommes bien sûr partisan d’un bon shake aux alentours de 15 secondes, comme recommandé dans le très bon article de François Monti : http://bariana.wordpress.com/2012/10/26/ice-ice-baby/

    Le but de présenter ce ratio n’est pas forcément de l’ériger en standard, et de bruler en place publique toute personne qui ne s’y conformerait pas, mais simplement de faire découvrir un équilibre complètement différent. Dire qu’un 5:3:2 est vraiment supérieur à un 2:1:1 ça serait vraiment du pinaillage et après tout, chacun ses goûts. Mais passer du 4:2:1 au 8:2:1 est un changement énorme d’équilibre, alors que le degré alcoolique n’est pas si différent. Pour moi on retrouve le côté original du cocktail, où le spiritueux constitue facilement 80% du mélange, comme avec un bon vieil Old Fashioned. Cela permet d’explorer pleinement la palette du spiritueux à environ 22°, et éviter ainsi la brulure de l’alcool que l’on pourrait avoir avec le spiritueux straight.

François Monti · 05/11/2012 à 10:40

En même temps, si j’en crois l’expérience de Dave Arnold, en 7 secondes tu atteins les – 5° et au niveau de la dilution, la différence entre 7 secondes et 15 secondes, c’est entre 1 et 2° d’alcool. Pour le coup, si tu bois vite ton Daiquiri, il est à température et pas trop fort.
Pour les recettes, Meehan (la référence en ce qui concerne Banks quand même) privilégie un 3:1:1 et, franchement, je trouve ça meilleur que le 8:2:1 de Embury. Avec Havana, je préfère votre ratio. Mais c’est vraiment une question de goût et je ne vois pas en quoi un 8:2:1 avec Banks (ou Appleton ou Clément canne bleue) serait nécessairement déséquilibré.
Par contre, les gars, j’abandonnerais quand même la mauvaise foi… dire à votre interlocuteur qui prétend que le Daiquiri c’est mieux avec un agricole qu’il se trompe parce que le Daiquiri c’est cubain et donc qu’avec un agricole ça devrait avoir un autre nom, c’est étrange quand ça suit une vidéo où vous utilisez Banks… 😉

Maxime Maillot · 07/11/2012 à 10:14

A partir de maintenant, on va répondre aux commentaires avec nos vrais noms, parce qu’il y a parfois deux réponses différentes de CocktailMolotov (sur la vidéo YT surtout).

Encore une fois, le but était de faire découvrir le 8:2:1 parce que c’est vraiment inhabituel (je disais que c’est un changement d’équilibre, et pas un déséquilibre, je ne sais pas si c’est à moi que tu répondais, ou à celui qui nous accusait d’avoir un cocktail trop fort en alcool).

Et puis sans notre mauvaise foi, on n’aurait pas eu tous ces échanges enrichissant ^^. Sans vouloir dénoncer en plus, je dirais que ça vient plus de la partie chilienne … qui est d’ailleurs repartie au Chili et m’abandonne tout seul en France.

speedeo · 10/11/2012 à 14:07

quand on est passionné d’un melange et qu’on le defends on est necessairement de mauvaise foi…^^ j’ai testé ce cocktail pas plus tard ( je l’avais deja reperé sur diffords) qu’a midi et je l’ai vraiment adoré (je l’ai préparé avec havana 3), plus corsé , moi je le prefere nettement par rapport aux doses « normales » de ce cocktail , mais ca reste une affaire de gouts ….mais c’est ca les cocktails non ?… une affaire de gouts….^^

Comment calculer le degré alcoolique d'un cocktail ? | Cocktail Molotov · 01/11/2016 à 21:31

[…] répondrez ainsi à la question « Ce daïquiri est-il imbuvable […]

Laisser un commentaire

Articles similaires

Analyses, revues, comparatifs, tests, tout y passe !

Calculer le taux de sucre d’un spiritueux à partir d’un densimètre

TL;DR : Suite à notre article sur le sucre dans le rhum, nous revenons sur la méthode scientifique qui a permis de mettre en évidence cette présence de sucre, et d’en estimer les concentrations. Les Lire la suite…

Analyses, revues, comparatifs, tests, tout y passe !

Vous prendrez bien un peu sucre dans votre rhum ?

TL;DR : Dans certains pays l’adjonction de sucre dans le rhum est interdite légalement (Jamaïque, Barbade, AOC Martinique par exemple). Ce n’est pas forcément le cas ailleurs, et certains s’en donnent à cœur joie (en Lire la suite…

Voyages & Rencontres

Whisky Live 2016

Disclaimer : j’ai été (micro-)actionnaire du Syndicat pendant 2 ans. Si vous ne laissez pas Cocktail Molotov passer par la porte, ils entrent par la fenêtre. Cette chronique n’a bien failli pas voir le jour, Lire la suite…