Cocktails James Bond 007

Tin tinlin tinnnnn tin tin tin… c’est tout, circulez y a rien à voir

« Sans rancune aucune M. Bond » est la citation qui se prête le mieux à ce livre… Robert Carlyle.

CocktailMolotov a redéfini sa ligne éditoriale, on va devenir une sorte de succursale « littéraire » de Nanarland… Parce que le pire n’est jamais décevant…

J’écris cet article dans l’espoir que vous donniez 18€ à une oeuvre caritative à la fin de la lecture, vous qui aviez prévu d’acheter ce bouquin ! Oui, Vous !

Allez on commence sur les chapeaux de roue, on retourne le livre:

« Ce nom -universellement connu !- évoque instantanément l’aventure » ou du pognon à se faire.

… 

 

Planète bière – Le retour par le bas

Attention, je vous vois venir… le « bas » signifie ici un degré alcoolique moindre par rapport aux cocktails (quoique pas toujours vrai) et aux spiritueux (encore raté !)

La bière, a trop longtemps été victime d’une image dénigrante envers ses consommateurs, les faisant trop souvent passer pour des gens manquant de raffinement. CocktailMolotov sent qu’elle va être actrice principale du domaine de la boisson alcoolisée pour la prochaine décennie en territoire hexagonal. Pourquoi ?

Tout d’abord puisque sur certaines tendances food-drink, nous avons, je pense, jusqu’à une à deux décennies de retard par rapport aux anglo-saxons ou à certains pays d’Europe… Non pas que ce soit une mauvaise chose, beaucoup d’entre nous sommes au fait des dérives d’une homogénéisation de ce pan culturel propre à chaque civilisation (que je surnommerai la « burgueurisation », no offence Mr. Burger, je vous adore). La montée en puissance et en visibilité de la micro brasserie en France « ne fait que commencer » contrairement à d’autres pays comme les USA ou encore le Canada où cette micro brasserie est entrée dans les mœurs depuis plusieurs décennies voire siècles. Fort heureusement de plus en plus de français sont sensibles à la démarche de produits locaux de qualité, dans cette démarche s’inscrivent bien entendu les micro-brasseurs.

… 

 

Le rhum pour 2016 – Nos trouvailles du rhum fest

Gage du succès croissant du salon, le Rhum Fest s’agrandit cette année et la journée pro trouve de plus en plus de public. Preuve que le rhum a le vent en poupe et c’est une bonne chose !

One more time

One more time

Ici les grandes maisons côtoient les petites, la tradition se lie à la modernité, parfois même chez le même producteur, symbole d’écoute du marché de la part de celui-ci. Bon nombre de marques sortent leur spiced rum. Le virage Cocktail est définitivement en marche et ça se sent dans les nouveaux produits.

… 

 

Le Gin & Tonic

Ginebra y Tonica, para todo la familia !

Ginebra y Tonica, para todo la familia !

 

A l’heure où certaines journées ensoleillées et douces nous encouragent à passer de notre old fashioned à un bon Gin & Tonic rafraîchissant, j’en profite pour faire un court rappel sur le Gin & Tonic (pour le long rappel, faites confiance à l’ami F. Monti ici).

J’ai souvenir d’un temps où je buvais des « gintos » en observant un ratio 1 pour 1 entre le gin et tonic (bouhouhou, je le regrette, CocktailMolotov me sert d’absolution).

Nul doute que personne n’apprécie ce mélange dans de telles proportions, sans oublier que bien souvent les ingrédients utilisés sont de piètre qualité… ahhhh les soirées étudiantes…

Bref, à l’heure il devient de plus en plus « in » de boire bien, n’hésitez pas à investir un peu plus pour boire mieux.

Le ratio à appliquer sans broncher est 1 pour 4, en gros, vous versez un bon shot de gin, 5cl ou 1,5oz, dans un verre ballon remplis de gros glaçons (exit la glace pilée, sinon on vous retrouvera et ensuite…), puis vous versez 20cl de tonic, voilà c’est prêt. La garniture c’est selon, en général on l’accorde avec la typicité du gin.

J’insiste sur le gin de qualité, on a tous en tête les bouteilles premier prix qui au mieux vous feront grimacer et au pire vous dégoûteront de ce merveilleux spiritueux qu’est le gin. Oubliez donc les bouteilles à moins de 10€, méfiez vous des bouteilles comprises entre 10 et 20€ (bien qu’on puisse trouver bon nombre de bonnes références), la bonne fourchette tourne plutôt autour de 20 à 50€. Pour un bon Gin & Tonic, bu au soleil, nul besoin d’aller chercher le petit gin « craft » comprenant 150 aromates, c’est nulle garantie de succès. Prenez-en un simplement avec quelques arômes qui vous plaisent et bien distincts.

Allez, pour vous inciter à bien choisir vos produits, une petite règle de trois.

ti-2500-3

Gin de m*rde : 10€ les 70cl

Gin de qualité : 30€ les 70cl

Cannette de tonic basique: 0,5€ les 33cl

Bouteille de tonic « premium »: 1,5€ les 20cl

Cheap G&T: 10 * 5/70 + 0,5 = 1,20€

Good G&T: 30 * 5/70 + 1,5 = 3,60€

Bon Okay, c’est 3 fois le prix (et je ne m’attendais pas à une telle différence !), mais croyez bien que la différence fait la différence ! (ouh 3x le mot différence je m’emballe…)

Le Gin est la tendance à la mode, participez aux ateliers cocktails innovants Colada et découvrez d’autres cocktails phares au Gin.

Au jeu du bon G&T, Gin Mare se fait l’apôtre du 25cl de plaisir coupable. Le produit se positionne en plein vers la cible du Ginebra y Tonica, en Espagnol. Les espagnols consomment une quantité astronomique de G&T avec n’importe quel bar qui se doit de posséder un menu spécial pour x références de gin et x refs de tonic.

Bon... là c'est plutôt une mare de gin et une rivière de tonic ;)

Bon… là c’est plutôt une mare de gin et une rivière de tonic ;)

Toujours en plein dans le combo Sol & bebida, ce gin dispose d’un tonic qui lui correspond bien, les deux produits appartenant au même groupe, Global Premium Brands (félicitations pour le choix du nom du groupe…). Le positionnement se retrouve autant dans le prix des produits que dans le choix aromatique.

N’attendez pas la chaleur des baies de genièvre, traditionnelle pour un Gin « London Dry », ici c’est le romarin qui prédomine au nez, sans être entêtant. En bouche, le gin est plutôt végétal, avec des notes tirant toujours vers le romarin mais aussi le thym. Les agrumes se font sentir avec une légère amertume et un coup de chaud apportés par le genièvre.

Le combo des deux produits nous donne un Gin & Tonic clairement méditerranéen, assez différent mais tout aussi plaisant que le traditionnel  Tanqueray & Schweppes qui fait bien le travail pour une somme modique.

Général Mare et son armée, prêts à en découdre pour arriver dans votre bar !

Général Mare et son armée

 

Algebra Drinks, Tap ou pas Tap !

algebra

Tel est le défi que se sont fixés il y a de ça 2 ans Yves Cosentino et Nicolas Julhès.

Crédit photo : barmag

Crédit photo : barmag

Algebra Drinks souhaite mettre en boite de conserve nos chers cocktails. Ceux-ci sont donc contenus dans des fûts comme nos bières à la pression, tirés au CO2, ils passent par les tuyaux de votre bar préféré au lieu de passer par les shakers.

engine

Est-ce pour des raisons de productivité et cela aura-t-il le même impact que l’apparition il y a quelques années des caisses automatiques dans nos « pousses-caddies »? Ce n’est pas l’ambition d’Yves et Nicolas, ils répondent en assurant qu’Algebra Drinks fournira des aides au rush du vendredi et du samedi soir, mais également donnera accès aux clients à un très bon cocktail peu importe le bar. Qui rêve de voir apparaître au troquet du coin un Gin Basil Smash parfaitement exécuté ?

En grands amateurs de cocktails et en grands professionnels du milieu de l’industrie du spiritueux, nos spécialistes ont démarré ce partenariat en ayant comme canevas une volonté de faire des cocktails avec leur identité propre, d’assurer une meilleure, si ce n’est parfaite, répétabilité du cocktail servi au client, ainsi qu’une meilleure maîtrise des consommables pour les gérants de bar. En effet, le barman est humain (du moins en 2016), l’erreur est humaine et arrive, encore plus souvent lors des phases de rush, soirs de week-end par exemple. Par conséquent, les proportions dans les cocktails servis au client changent sensiblement, affectant le goût attendu desdits cocktails. Vous avez tous constaté un changement de goût dans votre cocktail préféré selon que vous arriviez dans votre bar favori un mardi soir à 19h ou un vendredi à 21h… certes les tartines de munster en dessert au dîner pourraient en être la cause mais il est plus probable que ce soit dû à une légère variation des proportions de votre boisson mélangée préférée.

The lab

The lab

Par amour du risque, ces deux entrepreneurs se sont amusés à reprendre parfois des recettes pas franchement évidentes à maîtriser comme le White Lady.  Le diable est dans les détails et ce cocktail nécessite un parfait équilibre entre l’astringence, l’acidité et le sucre, sans compter le kick du genièvre transmis par le gin. On assiste avec Algebra à une parfaite démonstration du fait que le mieux est bien plus chronophage que le bien et qu’il faut du temps pour construire des excellents cocktails… Ce temps, les deux amis de longue date l’ont pris pour proposer le meilleur à leur clientèle.

arabica

Avec une liste de cocktails s’allongeant petit à petit comprenant  un dark’n’stormy revisité et peu alcoolisé avec sa ginger beer endiablée (comprendre feu épicé maitrisé), un « espresso martini » plus proche de la Guinness en terme d’alcool et d’apparence, très intense sur ses notes de café bien torréfié. Le fameux « White Lady » ciselé et addictif.

La maturité de la scène cocktail londonienne pousse les entrepreneurs à développer l’idée outre-manche dans un premier temps. Mais nul doute que vous retrouverez bientôt les cocktails d’Algebra dans les tuyaux des tireuses qui accueillaient jadis des vulgaires pils sans intérêt ! Cocktail Révolution !