Revue d’Iconic Whisky, un livre d’ A. Vingtier et de C.Mald

Iconic Whisky, nouveau livre sur ce spiritueux de céréales vieux de plusieurs siècles et produit sur plusieurs continents, co-écrit par Alexandre Vingtier et Cyrille Mald. Cet ouvrage apporte une pierre neuve à l’édifice, en rendant accès à un certain nombre d’outils à l’amateur  – dépoussiérés et/ou novateurs- qui viendront lui simplifier la vie dans sa quête de découverte de saveurs. Empruntant un chemin entre guide d’achat et guide des saveurs, l’oeuvre se permet de mettre sur les bons rails, à l’aide de chapitres bienvenus, les plus débutants comme les plus éclairés d’entre nous ayant appris sur le tas. Plus qu’une encyclopédie, un livre de référence à caler entre deux belles bouteilles, le tout, à portée de main.

Le génie d’Iconic Whisky

Comment aborder un potentiel nouveau centre d’intérêt ? Cette question, nous nous la sommes tous posée… Chacun a sa technique, je fais partie de ceux qui éclusent le net à la recherche d’informations, qu’il faut ensuite vérifier, recouper, ranger dans un certain ordre… Cela représente un temps considérable, sans même nous rassurer quant à la qualité de la démarche utilisée… « Suis-je sur le bon site pour ce sujet ? Qu’est-ce qui me prouve que l’auteur dit des choses justes ? »

C’est pour ces raisons que CocktailMolotov va passer en revue de plus en plus de livres, qui valent la peine, ou non, d’être achetés et lus. Ces livres vous permettront de développer ou d’approfondir vos connaissances dans un domaine. Vous serez pas la suite plus à même de séparer le bon grain de l’ivraie -Et le prix 2016 du meilleur placement d’expression dans un article revient à… COCKTAIL MOLOTOV !!! »-

Iconic Whisky Single Malts & More de C. Mald & A. Vingtier aux éditions de la martinière, 24,90€.

La préface de Serge Valentin résume en 6 phrases le génie d’ Iconic Whisky. Ce livre incarne une prise de risque salutaire , de la part de ses auteurs, qui s’illustre en prenant à contre-pied les sempiternels livres qui se suivent et se ressemblent. Si Iconic Whisky ne prétend pas balayer d’un revers de manche les écrits jusque là, il se permet de relancer une machine qui devenait de plus en plus austère d’année en année sur le plan littéraire. Le whisky « subit » une transition et se cherche sur le plan gustatif. Un opus incontournable pour démarrer ou approfondir ses connaissances sur le whisky de la bonne façon.

De l’information, juste ce qu’il faut.

Si le livre se doit de commencer quelque part, il prend la peine de différencier le whisky des autres spiritueux sans toutefois s’attarder sur des aspects trop ésotériques qui pourraient en noyer plus d’un. On commencera donc par découvrir les différents pays producteurs de whisky, avec les spécificités de leurs labels et de leurs réglementations respectives. Des Single Grain écossais aux Tennessee Whisky américains, en passant par les Grain Irish Whiskeys irlandais,  il n’y a pas de laissé pour compte; De quoi découvrir en quelques pages la grande diversité des types de whiskies. L’ouvrage continue son numéro d’équilibriste entre concision et exhaustivité en nous présentant les composants du nectar : les céréales, les levures, la tourbe, sans oublier l’eau – il en faut bien un peu, parfois !

Jolies illustrations des procédés de fabrication

Jolies illustrations des procédés de fabrication

Les néophytes pourront ensuite étancher leur curiosité avec une présentation très pédagogique des procédés de fabrication, de la germination des grains à leur séchage – qui confère ce fameux goût fumé lorsqu’il est effectué avec de la tourbe –, à la fermentation puis la distillation. Enfin, les auteurs n’oublient pas d’explorer la maturation. Si les descriptions illustrées de chaque type de fût et de leur contenance risquent de perdre les lecteurs les moins confirmés – il en faut pour tout le monde –, ceux-ci pourront toutefois découvrir en quoi l’utilisation de fûts de Porto, Sauternes, Cognac ou Sherry va influencer les arômes. Et les auteurs reviendront bien rapidement à eux en leur proposant une véritable méthode de dégustation professionnelle. Un indice : le cul-sec n’est pas recommandé !

Au-delà de son style d’écriture, la force du livre réside en effet dans son universalité : débutants comme experts pourront piocher les différentes informations qu’ils recherchent sur chaque thématique, et approfondir selon leur désir.

-Okay, mais encore ?

Des outils et une ergonomie bien pensés au service de l’amateur

Certains d’entre-nous ont oublié à quoi servait une roue des arômes, qui est pourtant très utile dans bien des cas.

Roue des arômes archi complète

Roue des arômes archi complète

Celle usitée au possible que l’on trouve sur le net a commencé le travail… Celle ci-dessus d’Iconic Whisky pousse l’exercice à un autre niveau… Ce n’est pas assez pour vous ?

Tableau FF comme... Fruits Frais !

Tableau FF comme… Fruits Frais !

Un tableau, reprenant avec exhaustivité les arômes.

Ça ne sera peut-être pas ce dans quoi vous plongerez votre nez… Par contre, l’astucieux rappel de la compréhension des outils, situé en couverture du livre, sera salutaire lorsque vous attaquerez les fiches sur plusieurs centaines de distilleries.

Autre élément salutaire, la proposition d’une nouvelle échelle de notation, bien plus claire que le système utilisé actuellement. Attention, n’oublions pas qu’Iconic Whisky référence les « 1000 whiskies incontournables du monde », par conséquent, lorsque les auteurs mettent « 1 » à un whisky, ne vous attendez pas à un débouche-évier, mais bien à un whisky bien fait pour son prix sans grande complexité, par exemple.

Un astucieux guide d’achat

D’ailleurs, la seconde partie du livre, la plus imposante avec une présentation de 1000 whiskies, n’est à l’évidence pas à concevoir comme un roman, mais comme une véritable encyclopédie pédagogique. Après avoir montré une carte des distilleries de chaque région, les descriptions s’attacheront à montrer succinctement les profils aromatiques des différentes bouteilles explorées, avec une grille de dégustation en triptyque « Nez / Bouche / Finale ». Tout à fait idéal pour se renseigner sur une bouteille précise, découvrir la sélection d’une distillerie, approfondir ses connaissances sur une région, ou simplement chercher une bonne idée de cadeau.

Fiche d'une distillerie et de ses produits

Fiche d’une distillerie et de ses produits

Fidèle à son titre, Iconic Whisky est donc bien la plus emblématique des références sur ce spiritueux. Le whisky déchaîne les passions, et à l’heure d’une profonde transformation de l’industrie, couplée à une spéculation sur les prix qui ferait rougir le monde des produits financiers dérivés, il offre une sérénité essentielle pour des choix éclairés. Ou, inversement, générer de terribles pulsions d’achat … À lire sans modération !

Article co-écrit avec Aloïs Gille

 

Brexit Cocktail

Si vous aussi vous avez suivi avec assiduité le feuilleton Brexit, qui ne prendra effet que dans un futur plus ou moins lointain… Si votre bouche était ouverte et que votre langue pendait, vous, absorbé complètement devant nos géniales chaînes d’information; Vous avez dû progressivement vous dessécher, oubliant probablement de vous hydrater. Heureusement nous sommes là pour ça ! Ce cocktail rend hommage à la puissance de l’Europe en ce qui concerne les spiritueux, liqueurs et autres scènes cocktails. Parce que pas besoin d’aller à Londres pour boire des bons cocktails, parce que du bon gin, il y en a dans toute l’Europe !

Le Brexit Cocktail, un cocktail délicieux fait pour rendre des comptes

Il y a cependant une fin heureuse qui montre que l’on peut travailler ensemble main dans la main… Elle est cependant d’ordre éthylique et non politique !

Cet article n’est pas là pour parler de politique, mais tout de même, quand on sait que les requêtes google provenant de UK telles que « Qu’est-ce que l’UE ? » ou encore « Que va-t-il se passer si l’on quitte l’UE ? » ont explosé après le vote…

Oh Mon Dieu ?

L’objectif n’est toutefois pas de tenter de prouver que les anglais sont plus bêtes que nous, les américains nous dominent tous à ce petit jeu ! #EasyUSBashing

Parlons du cocktail donc.

L’art et la manière de ségréguer éthyliquement

Ça commence par un fond de gin London dry, bien dry -le ressenti actuel outre-manche-. Le gin est là pour apporter de la structure, manque de pot, la structure en ce moment se casse la gueule.

Ne t’en fais pas, après quelques verres, tout ira mieux !

Le « trick » du cocktail est de faire attention à mélanger tous les ingrédients ensemble sauf le gin anglais. Non je plaisante, en cocktail, ce n’est pas possible.

On espère pouvoir faire ce cocktail avec du scotch whisky très prochainement 😉 #GoScotland

A réaliser à la cuillère pas au shaker bien entendu 😉

Un rinçage de verre à l’aide de l’absinthe « L’entêté » de Combier, dédicace à tous ces partisans du « Leave »

Absinthe interdite à cause des lobbies en créant de fausses études scientifiques pour persuader les gens que ce spiritueux rendait fou… C’était il y a 101 ans en France messieurs dames.

On part donc sur une base de Diplomat Cocktailvous savez « Diplomatie » ce mot mourant. #Poutine

Alors qu’a-t-on en stock ?

On va partir sur une grosse part de Vermouth de Chambéry Blanc, comme la couleur des votes que l’on ne comptabilise pas, de peur d’être encore plus ridicule. #Politichiens

On enchaîne sur un vermouth de nos amis espagnols, récemment trop frileux pour voter le changement, Yzaguirre Roja, si je savais lire l’Espagnol, je vous dirais que la description de ce vermouth dans le livre de F. Monti, intitulé El Gran Libro del Vermouth, est très flatteuse… (courrez acheter le livre, vous qui avez fait LV2 Espagnol)

On enchaîne avec le Maraschino, liqueur italienne qui fait appel à des cerises de Croatie… Quand je vous disais que l’Europe c’est du travail d’équipe…

NB: Pour cet article j’hésitais à utiliser du Gin de Drouin, excellent gin français, pour montrer qu’on « les » a déjà oublié,mais n’enfonçons pas le couteau dans la plaie, le gin est déjà noyé par nos merveilleux alcools européens.

Tout ça va bien goûter le sucre comme on dit chez nous, on va donc ajouter une pointe d’acidité, on laisse l’amertume aux londoniens.

haha-nelson

A allonger d’eau gazeuse pour en faire une boisson rafraîchissante à siroter tout l’été devant BFMTV.

Brexit Cocktail

Brexit Cocktail
Brexit Cocktail
Un cocktail rafraîchissant pour suivre le feuilleton de l'été
Ingredients:
  • 3 cl de vermouth Blanc de Chambery
  • 1 cl de vermouth rouge espagnol
  • 0,5 cl de maraschino
  • 1 rinçage à l'absinthe du verre
  • 1 larme de gin london, bien dry
  • 2cl de jus de citron jaune
  • Eau gazeuse à discrétion
Instructions:
Rincez votre verre highball à l'absinthe puis versez l'excédent dans l'évier. Ajoutez la larme de gin, l'authentique larme de D. Cameron. Puis ajoutez dans n'importe quel ordre nos bons alcools européens. Ajoutez 2 cl de jus de citron JAUNE, pas vert, soyons sérieux, restons dans l'Europe ! Ajoutez vos glaçons, mélangez bien à la cuillère puis complétez d'eau gazeuse à discrétion ! C'est prêt !
 

Le sirop d’orgeat – Comparatif de sirops, recette express et cocktails !

Les plus jeunes sont habitués au sirop de menthe, qui a le goût de menthe, au sirop de fraise, qui a le goût de fraise… mais l’orgeat, quel goût ça a ?

L’histoire veut que le sirop d’orgeat soit à la base constitué d’orge et/ou d’amandes amères d’où son nom « orge-at ».  On le rencontre dans les Mr. Freeze lorsque l’on a encore qu’une poignée d’années, puis dans les mauresques que boivent les sudistes, ces « cocktails » composés d’anisé et de sirop d’orgeat ! On arrive à identifier le goût fort d’amande amère, provenant d’un sirop industriel, ce sont ces notes qui prédominent.

Dans les cocktails, ce sirop est omniprésent dans la culture Tiki, mais pas seulement (pour en savoir plus sur l’histoire du sirop)

Histoire, recettes et comparatifs de sirops maison et industriel d’orgeat

Le sirop d’orgeat est typiquement l’un des ingrédients qui partage les amateurs de cocktails en 2 groupes:

  • Les nerds, d’un coté, prêts à tout pour « retrouver » le goût du cocktail d’antan, avant l’industrialisation des procédés, les composés chimiques, etc.
  • Les fainéants, qui eux, vont se contenter d’un sirop (industriel le plus souvent) s’approchant du goût « originel » du produit, pour s’épargner le temps passé à collecter les ingrédients et reproduire le produit dans sa recette la plus pure.

Je dois vous avouer que je me situe habituellement dans la seconde catégorie et ma passion pour les spiritueux et les cocktails s’arrête lorsque le travail préliminaire pour réaliser les ingrédients adéquat est jugé trop conséquent à mon goût (lire: dès qu’il est supérieur à zéro).

Cependant, on aura vite fait de penser que ces sirops historiques, tel que le sirop de grenadine, sont très compliqués à réaliser…

Si vous êtes familiers de notre recette de sirop de grenadine express, plus jamais vous ne pourrez vous tourner vers l’équivalent industriel qui d’ailleurs ne comprend aucun jus de grenade…

Et c’est donc le but de ce nouvel article, vous fournir une recette de sirop d’orgeat express, vous évitant de vous tourner vers une recette industrielle.

Déchiffrage de l’étiquette d’un sirop industriel

Pour le sirop de grenadine, nous avions décrypté la liste d’ingrédients située au dos d’une bouteille de sirop indus. Le simple fait de ne pas voir le mot « grenade », donnait des signes avant-coureurs du manque de respect pour le produit original.

Dans le cas du sirop d’orgeat, c’est bien plus retors… Voici l’étiquette d’une bouteille de sirop industriel…

orgeat-monin

Étiquette du sirop industriel monin

Rien ne laisse transparaître la médiocrité du sirop, la description ne pourrait être plus opaque… Sucre, eau, « arôme naturel d’amande »…

Le fameux « arôme naturel » très souvent détourné, jamais égalé, que l’on retrouve pour tous les ingrédients qui valent cher lorsqu’ils sont authentiques (vanille, pistache, truffe, etc.)

Et oui parce que, au risque de vous retourner le cerveau, « arôme naturel de vanille » par exemple, ne signifie absolument pas qu’une une once de vanille a servi à la fabrication du produit… Dans le cas de la vanille, les industriels se servent de champignons synthétisant la vanilline, qui donne ce goût de vanille…  infiniment moins cher que la vanille bourbon de Madagascar… la « nature » est bien faite n’est-ce pas ?

Brotip: Si vous cherchez un concentré vraiment naturel, vraiment extrait du produit authentique de chez authentique (mais pas forcement de grande qualité, ne vous leurrez pas), il faut chercher du coté des « extraits naturels de… »

Le but est donc de défricher des idées reçues et de simplifier les recettes tout en améliorant grandement le résultat final du cocktail bu.

Deux recettes de sirop, la facilité et la complication

Jeff « Beachbum » Berry, figure Tiki de notre époque, une tripotée de bouquins à son actif (dont le très bon « Potions of the Caribbean » que je passerai en revue prochainement) reconnait la difficulté de réaliser un sirop d’orgeat digne de ce nom, un comble quand on connait la complexité des réalisations Tiki !

Recette du sirop d’orgeat du Sherry Butt

  • 333 gr de poudre d’amande
  • 1L d’eau
  • 1Kg de sucre
  • 15ml  d’arôme amande amère
  • 0,675ml arôme de fleur oranger (0,6gr)

Pour réaliser ce sirop, mon ami me recommande d’utiliser un extracteur de jus (le truc à la mode chez les hipsters, qui coûte la peau du c*l) et d’extraire la poudre d’amande avec de l’eau. Il se trouve que j’ai ça sous la main, ne me demandez pas pourquoi…

Afficher l'image d'origine

Mymouné semble être une super marque pour ce produit pas facilement trouvable (si vous en cherchez un de bonne qualité).

Eau-fleur-oranger

Eau de fleur d’oranger

J’ai eu une aventure avec ce sirop d’orgeat… Non, ce n’est pas ce que vous croyez… Mon ami utilise un arôme d’amande amère bien moins concentré que le mien (acheté chez G. Detou, spécialisé en produits pour pâtissiers professionels), je dirais bien qu’il y a un x10 de concentration entre le sien et le mien. Comme un petit soldat qui s’incline devant tant de puissance d’une sommité du bar, j’applique la recette à la lettre.

Le flacon d’arôme d’amande amère fait peur:

Arome-amande-amere

Arôme… ah merde ! Y en a partout !!! Ca attaque le plastique et les meubles !

En versant la dose requise, j’en mets deux gouttes sur le plateau de ma balance de cuisine, j’en profite pour porter une goutte sur ma langue pour essayer le produit… Mauvaise idée, ça me brûle la langue et la peau… Je m’empresse d’aller essuyer les gouttes sur ma balance… Je me rends compte que la peinture vient avec !!! OH SHIT ! Rien n’est marqué sur le flacon concernant la dangerosité si ce n’est « ne pas consommer en tant que tel »… Okay j’ai compris, chat échaudé…

flacons-gants

Let’s cook ! Okay les pictogrammes font peur

Une petite musique d’intro résonne dans ma tête…

breaking-bad

B*tch !

Bref, me raser le crane n’aura servi à rien puisque le sirop est foutu, j’aurais dû lui demander quel marque et type d’arôme il utilisait pour ce sirop…

Mise à jour de l’article au 01/08: Chez CocktailMolotov, on n’abandonne pas ! Bien déterminé à réaliser coûte que coûte ce sirop, j’utilise cette fois des amandes entières (bio) pour que l’extracteur fasse son travail de broyage (qui ne marchait pas avec la poudre d’amande).

extracteur de jus

Les huiles de l’amande se s’extraient

Le sirop est fait -n’oubliez pas de goûter votre sirop à chaque goutte que vous ajoutez d’amande amère, la concentration dépend du produit que vous avez acheté…-, On va maintenant le comparer face au sirop express.

Couleur sirop orgeat

Couleurs des sirops avant et après dilution.

 

Au gout: Le sirop à l’extracteur est un peu plus riche, pâtissier, cependant la différence de goût est très mince et on doute que cela se perçoive en cocktail… Par conséquent, on vous recommande la recette express ci-dessous.

Je me rattrape sur le sirop express de l’ami Kevin Liu, auteur de Craft Cocktail at home, super bouquin, qu’il faut que l’on passe en revue, depuis le temps qu’on en parle…

Recette express d’un sirop d’orgeat délicieux

Sirop d'orgeat maison
Sirop d'orgeat maison
Sirop d'orgeat délicieux, sans se casser la tête
Ingredients:
  • 200 gr de lait d'amande
  • 100 gr de sucre
  • 8 gouttes d'arome d'amande amère
  • 4 gouttes d'eau de fleur d'oranger
Instructions:
Assemblez le tout dans n'importe quel ordre. Mélangez jusqu'à complète dissolution du sucre. Conservez au frais pendant quelques semaines
bjorg lait d'amande

Bjorg fait le travail

Comparaison des deux sirops (maison et industriel)

Si vous avez suivi, j’ai échoué sur le sirop, mettant bien trop d’amande amère, heureusement il me reste le sirop indus du bon marché et celui maison.

Dilués à l’eau (5 parts d’eau fraîche pour 1 part de sirop)

Le blanc est bien plus soutenu sur mon sirop maison, des aromes floraux et le côté gras de l’amande se font sentir. Le sirop roule sur la langue, l’amande amère est présente, mais ne prend pas le dessus sur les autres arômes.

Sirop Bon Marché, plus sucré, moins complexe, porté sur l’amande amère, sans que ça soit trop prononcé non plus.

Vainqueur: De peu, le sirop d’orgeat maison, pour des arômes plus subtils. Celui-ci gagne de peu car l’autre sirop est loin d’être mauvais.

J’ai en tête des sirops du commerce (Sirop sport, monin) avec un parfum d’amande amère tellement entêtant qu’il en devient désagréable… une goutte de trop de ces sirops dans votre Mai Tai et vous ne sentez plus que ça…

D’ailleurs, quoi de mieux que de comparer ces sirops avec un cocktail emblématique, porte étendard du sirop d’orgeat (et du Tiki, ne l’oublions pas !)

Comparatif en Mai Tai !

Rhum retenu pour le contest: Appleton 8 ans.

comparatif-sirops

Les deux contenders, départagés par le Jigger, arbitre de ce duel !

Au nez: Le lait d’amande de la recette express apporte vraiment un côté « lacté » floral et frais. ce n’est pas l’amande amère qui prédomine, il y a un équilibre qui n’est pas présent dans le mai tai fait au sirop industriel. Vainqueur : Sirop d’orgeat maison

En bouche: Les arômes du Mai-Tai avec sirop maison sont très fondus, harmonieux, aucun ne prédomine vraiment, ils sont en accord du début à la fin.

Curieusement, celui fait avec un sirop industriel est complètement différent, pas du tout harmonieux, on sent bien plus la force alcoolique du rhum. Deux pics aromatiques ressortent, un coté épicé important, ainsi que le côté agrumes du Curaçao, l’amande amère accompagne ces saveurs, dans un Mai Tai qui est loin d’être tranquille, soyeux…

Verdict

Faites-vous en quelques minutes un sirop d’orgeat maison, vos cocktails vous en remercieront ! Bien dilué à l’eau glacée c’est également excellent et très rafraîchissant.

Pour les plus téméraires, tentez le sirop d’orgeat à l’extracteur de jus 😉

 

120 Rhums – Alexandre Vingtier

Jusque-là, nous avons toujours été satisfaits des éditions Dunod en ce qui concerne les spiritueux et les cocktails – vous pouvez d’ailleurs retrouver notre revue de l’excellent livre 101 cocktails mythiques par F. Monti. Un format efficace, adapté aux rafraîchissements ponctuels comme aux orgies de lecture, à la découverte comme à l’approfondissement des connaissances. Aujourd’hui, Cocktail Molotov vous présente un ouvrage qui, loin de déroger à cet héritage, va même pousser plus loin l’originalité du style. Vous découvrirez dans cet ouvrage 120 fiches pour 120 rhums, abordant des techniques de production, de distillation et de dégustation. Vous en apprendrez également plus sur l’histoire des distilleries qui ont marqué leur temps.

…